Dans une lettre envoyée aux cercles étudiants de la KULeuven et à leurs représentants, le recteur de l'université louvaniste remet en question l'organisation de baptêmes étudiants.

Après différents incidents et un décès, une charte de baptême avait été élaborée en 2019. "Aujourd'hui, nous devons faire un pas de plus" affirme le recteur. "Cette image d'un cortège rampant sur le sol, de jeunes adultes poisseux, n'est plus de notre temps. Pas essence, un baptême est un signe de bienvenue. Lors d'un baptême, vous obtenez un parrain ou une marraine, vous êtes admis dans une communauté. Un baptême doit être un soutien pour un nouveau venu. Quelque chose de diamétralement opposé au genre de performance alpha qu'il est devenu aujourd'hui".

"Parfois, nous arrivons à un point où nous devons oser rompre avec les traditions. Cela aussi, c'est réinventer"

"Rompre avec les traditions"

Luc Sels appelle donc tous les cercles et les représentants des étudiants de l'université louvaniste à réfléchir à des alternatives "qui peuvent contribuer durablement à l'inclusion". "Parfois, nous arrivons à un point où nous devons oser rompre avec les traditions. Cela aussi, c'est réinventer".

Dans une lettre envoyée aux cercles étudiants de la KULeuven et à leurs représentants, le recteur de l'université louvaniste remet en question l'organisation de baptêmes étudiants. Après différents incidents et un décès, une charte de baptême avait été élaborée en 2019. "Aujourd'hui, nous devons faire un pas de plus" affirme le recteur. "Cette image d'un cortège rampant sur le sol, de jeunes adultes poisseux, n'est plus de notre temps. Pas essence, un baptême est un signe de bienvenue. Lors d'un baptême, vous obtenez un parrain ou une marraine, vous êtes admis dans une communauté. Un baptême doit être un soutien pour un nouveau venu. Quelque chose de diamétralement opposé au genre de performance alpha qu'il est devenu aujourd'hui". Luc Sels appelle donc tous les cercles et les représentants des étudiants de l'université louvaniste à réfléchir à des alternatives "qui peuvent contribuer durablement à l'inclusion". "Parfois, nous arrivons à un point où nous devons oser rompre avec les traditions. Cela aussi, c'est réinventer".