A l'exception de la Scandinavie, la Belgique a le taux de syndicalisation le plus élevé de l'OCDE. Ce chiffre est constant depuis des années. "Depuis le début des années 90, le taux de syndicalisation tourne autour des 55%", explique M. Vandaele.

Une des raisons qui explique cette importante syndicalisation est le rôle joué par les syndicats dans le paiements des allocations de chômage et leur service général. "Indirectement, cela joue un rôle. Les gens veulent se couvrir s'ils devaient perdre leur emploi", explique le chercheur. Le rôle actif des syndicats dans l'entreprise est aussi un élément qui explique ce taux élevé de syndicalisation chez les Belges.

Les affiliations à un syndicat sont les plus importantes dans l'industrie, le non-marchand et chez les fonctionnaires.

A l'exception de la Scandinavie, la Belgique a le taux de syndicalisation le plus élevé de l'OCDE. Ce chiffre est constant depuis des années. "Depuis le début des années 90, le taux de syndicalisation tourne autour des 55%", explique M. Vandaele. Une des raisons qui explique cette importante syndicalisation est le rôle joué par les syndicats dans le paiements des allocations de chômage et leur service général. "Indirectement, cela joue un rôle. Les gens veulent se couvrir s'ils devaient perdre leur emploi", explique le chercheur. Le rôle actif des syndicats dans l'entreprise est aussi un élément qui explique ce taux élevé de syndicalisation chez les Belges. Les affiliations à un syndicat sont les plus importantes dans l'industrie, le non-marchand et chez les fonctionnaires.