Contrairement aux étudiants en médecine belges, qui sont soumis à des quotas, aucune limite n'est imposée aux praticiens étrangers.

Ces généralistes et spécialistes proviennent principalement de l'Union européenne, et plus particulièrement d'Italie, de France, des Pays-Bas et d'Espagne.

Mme Fonck dénonce "une discrimination à l'envers" et demande un test linguistique et de compétence pour garantir la qualité des soins. La ministre fédérale de la Santé Maggie De Block (Open Vld) examine l'instauration d'un examen linguistique.

Contrairement aux étudiants en médecine belges, qui sont soumis à des quotas, aucune limite n'est imposée aux praticiens étrangers.Ces généralistes et spécialistes proviennent principalement de l'Union européenne, et plus particulièrement d'Italie, de France, des Pays-Bas et d'Espagne. Mme Fonck dénonce "une discrimination à l'envers" et demande un test linguistique et de compétence pour garantir la qualité des soins. La ministre fédérale de la Santé Maggie De Block (Open Vld) examine l'instauration d'un examen linguistique.