Contre l'avis du PS et d'Ecolo, contre aussi la volonté de la CWApE - le régulateur wallon du secteur énergétique - Jean-Luc Crucke entendait - et entend toujours - exonérer de ce "tarif prosumer" les ménages - près de 150.000 à l'heure actuelle - qui auront installé d'ici le 1er juillet prochain des panneaux photovoltaïques agréés sur leur toit.

Pour rappel, les propriétaires wallons de panneaux doivent commencer à contribuer aux frais de distribution d'électricité à partir du 1er janvier 2020. Mais Jean-Luc Crucke a décidé d'exonérer les installations antérieures au 1er juillet 2019, soit presque tout le monde, ce qui ne se fera finalement pas au cours de cette législature. Sans ce décret, tous les propriétaires wallons de panneaux photovoltaïques passeront à la caisse en 2020.

Après de multiples palabres, un renvoi au Conseil d'Etat - qui avait refusé de traiter la question en urgence - a finalement été décidé ce lundi soir. "Une démocratie gagne toujours à ne pas essayer de passer par la force", a commenté Jean-Luc Crucke. "Personne n'a flanché en ouvrant ce débat à des extrêmes. Je suis triste que le texte ne soit pas passé ce lundi mais en aucun cas je n'ai transigé avec mes valeurs et c'est fondamental", a-t-il ajouté en référence aux discussions qui ont dû être menées avec le PS et Ecolo après le ralliement de la députée libérale Patricia Potigny aux listes Destexhe, qui a fait voler en éclat la majorité wallonne.

Contre l'avis du PS et d'Ecolo, contre aussi la volonté de la CWApE - le régulateur wallon du secteur énergétique - Jean-Luc Crucke entendait - et entend toujours - exonérer de ce "tarif prosumer" les ménages - près de 150.000 à l'heure actuelle - qui auront installé d'ici le 1er juillet prochain des panneaux photovoltaïques agréés sur leur toit.Pour rappel, les propriétaires wallons de panneaux doivent commencer à contribuer aux frais de distribution d'électricité à partir du 1er janvier 2020. Mais Jean-Luc Crucke a décidé d'exonérer les installations antérieures au 1er juillet 2019, soit presque tout le monde, ce qui ne se fera finalement pas au cours de cette législature. Sans ce décret, tous les propriétaires wallons de panneaux photovoltaïques passeront à la caisse en 2020.Après de multiples palabres, un renvoi au Conseil d'Etat - qui avait refusé de traiter la question en urgence - a finalement été décidé ce lundi soir. "Une démocratie gagne toujours à ne pas essayer de passer par la force", a commenté Jean-Luc Crucke. "Personne n'a flanché en ouvrant ce débat à des extrêmes. Je suis triste que le texte ne soit pas passé ce lundi mais en aucun cas je n'ai transigé avec mes valeurs et c'est fondamental", a-t-il ajouté en référence aux discussions qui ont dû être menées avec le PS et Ecolo après le ralliement de la députée libérale Patricia Potigny aux listes Destexhe, qui a fait voler en éclat la majorité wallonne.