"Une presse indépendante et fiable constitue un indicateur important d'une société démocratique et ouverte, qui ne peut fonctionner correctement que si les citoyens sont bien informés", selon le chef de la diplomatie.

"Alors que le monde est aujourd'hui confronté à l'une des crises sanitaires les plus graves des dernières décennies, les gens recherchent des informations fiables. En fournissant des faits précis, les journalistes aident les particuliers et les gouvernements à prendre des décisions éclairées dans la lutte contre Covid-19. Une vision indépendante et critique aide à prévenir la propagation de la désinformation", d'après M. Goffin.

"Ce n'est pas sans raison que la presse est qualifiée de gardienne de la démocratie: les journalistes enquêtent sur les faits réels, donnent la parole à ceux qui, souvent, ne sont pas entendus et demandent des comptes aux politiciens", a-t-il indiqué.

Le ministre des Affaires étrangères n'a pas manqué de rendre hommage aux journalistes du monde entier qui ont perdu la vie en exerçant leur profession. "Les États doivent leur assurer une protection adéquate, et veiller à ce que les auteurs d'actes de violence ou d'intimidation contre des journalistes en soient tenus responsables", estime-t-il.

Selon Reporters sans frontières, 39 journalistes, 10 journalistes citoyens et 3 assistants en médias sont décédés à la suite de leurs activités journalistiques en 2019.

M. Goffin rappelle, enfin, que la liberté d'expression, y compris la liberté de la presse, est un élément indispensable de toute société démocratique. "Cette liberté est essentielle pour la réalisation et la jouissance d'un large éventail d'autres droits humains. Il s'agit d'un droit universel, que chacun devrait pouvoir invoquer sans distinction, en Belgique comme à l'étranger. Notre pays continuera de promouvoir ce droit", conclut-il.

"Une presse indépendante et fiable constitue un indicateur important d'une société démocratique et ouverte, qui ne peut fonctionner correctement que si les citoyens sont bien informés", selon le chef de la diplomatie."Alors que le monde est aujourd'hui confronté à l'une des crises sanitaires les plus graves des dernières décennies, les gens recherchent des informations fiables. En fournissant des faits précis, les journalistes aident les particuliers et les gouvernements à prendre des décisions éclairées dans la lutte contre Covid-19. Une vision indépendante et critique aide à prévenir la propagation de la désinformation", d'après M. Goffin. "Ce n'est pas sans raison que la presse est qualifiée de gardienne de la démocratie: les journalistes enquêtent sur les faits réels, donnent la parole à ceux qui, souvent, ne sont pas entendus et demandent des comptes aux politiciens", a-t-il indiqué. Le ministre des Affaires étrangères n'a pas manqué de rendre hommage aux journalistes du monde entier qui ont perdu la vie en exerçant leur profession. "Les États doivent leur assurer une protection adéquate, et veiller à ce que les auteurs d'actes de violence ou d'intimidation contre des journalistes en soient tenus responsables", estime-t-il. Selon Reporters sans frontières, 39 journalistes, 10 journalistes citoyens et 3 assistants en médias sont décédés à la suite de leurs activités journalistiques en 2019. M. Goffin rappelle, enfin, que la liberté d'expression, y compris la liberté de la presse, est un élément indispensable de toute société démocratique. "Cette liberté est essentielle pour la réalisation et la jouissance d'un large éventail d'autres droits humains. Il s'agit d'un droit universel, que chacun devrait pouvoir invoquer sans distinction, en Belgique comme à l'étranger. Notre pays continuera de promouvoir ce droit", conclut-il.