Si le Baromètre mesure la sensibilité philanthropique des Belges et est donc un indicateur subjectif, précisent les auteurs de l'étude, l'Index mesure, quant à lui, l'activité philanthropique sur base de données objectives fournies tant par la Banque nationale, le SPF Finances ou encore le Moniteur.

Concrètement, l'impact de la crise économique et financière sur la volonté de soutenir une bonne cause s'atténue donc nettement, souligne Ivan Van de Cloot de l'Itinera Institute. Vingt-six pour cent des Belges affirment en effet avoir donné davantage cette fois-ci contre 21 pc lors de la précédente enquête et 14 pc disent qu'ils donneront davantage en 2017 par rapport à l'année passée. Ils étaient 11 pc dans ce cas en 2013.

Sans surprise, poursuit Ivan Van de Cloot, la santé et la recherche arrivent en tête des causes soutenues par les Belges, suivies par les actions humanitaires. La lutte contre la pauvreté et pour la justice sociale complète le podium. Viennent ensuite la protection de l'environnement et le développement durable puis l'éducation et la protection du patrimoine culturel. Par ailleurs, 80 pc des Belges estiment qu'un don contribue à rendre le monde meilleur et ils sont 54 pc à trouver que la philanthropie est un devoir moral.

Environ un Belge sur 10 envisage ainsi d'inclure une bonne cause dans leur testament. "Le secteur philanthropique est en pleine croissance et revêt une importance économique de plus en plus grande", souligne Ivan Van de Cloot. "Son professionnalisme et son efficacité ont sensiblement augmenté", ajoute celui-ci. La Belgique compte 2.275 fondations philanthropiques. Les 82 fondations qui déposent leurs comptes annuels auprès de la BNB géraient à elles seules en 2015 des actifs d'une valeur de 2,9 milliards d'euros.

Le secteur employait également en 2015 7.508 équivalents temps plein. Enfin, la Fondation Roi Baudouin a profité de la présentation de son Baromètre et de son Index, pour annoncer la tenue du 27 avril au 12 mai du Printemps de la Philanthropie en vue de promouvoir la philanthropie dans notre société. L'initiative fait suite aux 3 Journées de la Philanthropie organisées en 2008, 2011 et en 2014.

Si le Baromètre mesure la sensibilité philanthropique des Belges et est donc un indicateur subjectif, précisent les auteurs de l'étude, l'Index mesure, quant à lui, l'activité philanthropique sur base de données objectives fournies tant par la Banque nationale, le SPF Finances ou encore le Moniteur. Concrètement, l'impact de la crise économique et financière sur la volonté de soutenir une bonne cause s'atténue donc nettement, souligne Ivan Van de Cloot de l'Itinera Institute. Vingt-six pour cent des Belges affirment en effet avoir donné davantage cette fois-ci contre 21 pc lors de la précédente enquête et 14 pc disent qu'ils donneront davantage en 2017 par rapport à l'année passée. Ils étaient 11 pc dans ce cas en 2013. Sans surprise, poursuit Ivan Van de Cloot, la santé et la recherche arrivent en tête des causes soutenues par les Belges, suivies par les actions humanitaires. La lutte contre la pauvreté et pour la justice sociale complète le podium. Viennent ensuite la protection de l'environnement et le développement durable puis l'éducation et la protection du patrimoine culturel. Par ailleurs, 80 pc des Belges estiment qu'un don contribue à rendre le monde meilleur et ils sont 54 pc à trouver que la philanthropie est un devoir moral. Environ un Belge sur 10 envisage ainsi d'inclure une bonne cause dans leur testament. "Le secteur philanthropique est en pleine croissance et revêt une importance économique de plus en plus grande", souligne Ivan Van de Cloot. "Son professionnalisme et son efficacité ont sensiblement augmenté", ajoute celui-ci. La Belgique compte 2.275 fondations philanthropiques. Les 82 fondations qui déposent leurs comptes annuels auprès de la BNB géraient à elles seules en 2015 des actifs d'une valeur de 2,9 milliards d'euros. Le secteur employait également en 2015 7.508 équivalents temps plein. Enfin, la Fondation Roi Baudouin a profité de la présentation de son Baromètre et de son Index, pour annoncer la tenue du 27 avril au 12 mai du Printemps de la Philanthropie en vue de promouvoir la philanthropie dans notre société. L'initiative fait suite aux 3 Journées de la Philanthropie organisées en 2008, 2011 et en 2014.