"Dans le plein respect de la séparation des pouvoirs et des instructions en cours, ces démarches n'appellent pas de commentaires particuliers de la part de Maxime Prévot. Il est bien évident que toute collaboration utile sera procurée à la justice pour qu'elle puisse faire son travail efficacement", a indiqué le cabinet du ministre.

A cette heure, le parquet n'a pas communiqué les raisons de ces perquisitions. Il semble toutefois qu'elles sont liées au dossier du Casino de Namur et à sa rénovation pour laquelle une demande de permis a été introduite auprès des services de la Ville. Jusqu'en juillet 2014, M. Buelen était conseiller du bourgmestre de Namur avant de suivre Maxime Prévot au gouvernement wallon, un cénacle familier à l'intéressé puisqu'il avait été le chef de cabinet d'André Antoine de 2004 à 2012. En janvier 2014, Philippe Buelen est aussi devenu administrateur de l'entreprise Immo Circus Wallonie, qui fait partie du groupe Ardent, concessionnaire du Casino de Namur. Il en a démissionné le 14 février dernier, avec prise d'effet le 28 février.

Le procureur du Roi confirme que les perquisitions ne visent pas Prévot

Trois perquisitions ont été menées à la Ville de Namur, au cabinet ministériel de Maxime Prévot ainsi qu'au domicile de Philippe Buelen, a confirmé à l'agence Belga le procureur du Roi Namur sans pour autant citer le nom de la personne concernée. Il précise par ailleurs que ces perquisitions ne visaient pas le ministre ni son cabinet, mais bien un ordinateur situé dans le cabinet du ministre où travaille actuellement Philippe Buelen, en tant que chef de cabinet.

En plus des deux perquisitions confirmées par Maxime Prévot, le procureur du Roi de Namur a confirmé qu'une troisième perquisition a été menée au domicile de Philippe Buelen, sans pour autant en révéler l'identité. À l'heure actuelle, ni le parquet ni le cabinet du ministre n'ont communiqué sur les raisons de ces perquisitions, mais il semble que celles-ci soient liées au dossier du Casino de Namur et à sa rénovation pour laquelle une demande de permis a été introduite auprès des services de la Ville.

"Dans le plein respect de la séparation des pouvoirs et des instructions en cours, ces démarches n'appellent pas de commentaires particuliers de la part de Maxime Prévot. Il est bien évident que toute collaboration utile sera procurée à la justice pour qu'elle puisse faire son travail efficacement", a indiqué le cabinet du ministre.A cette heure, le parquet n'a pas communiqué les raisons de ces perquisitions. Il semble toutefois qu'elles sont liées au dossier du Casino de Namur et à sa rénovation pour laquelle une demande de permis a été introduite auprès des services de la Ville. Jusqu'en juillet 2014, M. Buelen était conseiller du bourgmestre de Namur avant de suivre Maxime Prévot au gouvernement wallon, un cénacle familier à l'intéressé puisqu'il avait été le chef de cabinet d'André Antoine de 2004 à 2012. En janvier 2014, Philippe Buelen est aussi devenu administrateur de l'entreprise Immo Circus Wallonie, qui fait partie du groupe Ardent, concessionnaire du Casino de Namur. Il en a démissionné le 14 février dernier, avec prise d'effet le 28 février. Trois perquisitions ont été menées à la Ville de Namur, au cabinet ministériel de Maxime Prévot ainsi qu'au domicile de Philippe Buelen, a confirmé à l'agence Belga le procureur du Roi Namur sans pour autant citer le nom de la personne concernée. Il précise par ailleurs que ces perquisitions ne visaient pas le ministre ni son cabinet, mais bien un ordinateur situé dans le cabinet du ministre où travaille actuellement Philippe Buelen, en tant que chef de cabinet.En plus des deux perquisitions confirmées par Maxime Prévot, le procureur du Roi de Namur a confirmé qu'une troisième perquisition a été menée au domicile de Philippe Buelen, sans pour autant en révéler l'identité. À l'heure actuelle, ni le parquet ni le cabinet du ministre n'ont communiqué sur les raisons de ces perquisitions, mais il semble que celles-ci soient liées au dossier du Casino de Namur et à sa rénovation pour laquelle une demande de permis a été introduite auprès des services de la Ville.