L'attitude de l'Afsca avait suscité de nombreuses questions lors de la crise du fipronil, l'agence s'étant notamment vu reprocher une communication tardive, lacunaire, voire contradictoire. Le parquet a à son tour confirmé la perquisition, par un juge d'instruction et en présence du ministère public. "Le dossier judiciaire concerne des suspicions de diffusion de fausses informations relatives à la contamination des oeufs par le fipronil, au cours de l'année 2017", a-t-il précisé.

L'attitude de l'Afsca avait suscité de nombreuses questions lors de la crise du fipronil, l'agence s'étant notamment vu reprocher une communication tardive, lacunaire, voire contradictoire. Le parquet a à son tour confirmé la perquisition, par un juge d'instruction et en présence du ministère public. "Le dossier judiciaire concerne des suspicions de diffusion de fausses informations relatives à la contamination des oeufs par le fipronil, au cours de l'année 2017", a-t-il précisé.