M. Magnette était le premier président de parti à être reçu en audience mercredi, dernier jour de consultations du Roi Philippe à la suite de la démission du chargé de mission royale Koen Geens (CD&V) vendredi dernier.

"Il faut reprendre les discussions sereinement. Il y a déjà beaucoup de bases posées par les missions précédentes et il faut surtout se concentrer sur le contenu. Ça fait trop longtemps qu'on parle de différents types de coalitions, ce n'est pas comme ça qu'on va trouver des solutions", a estimé le président du PS à son entrée au Palais.

Ce mercredi, le Roi recevra ensuite le président de DéFI François De Smet à 10h00, celui du CD&V Joachim Coens à 15h00 et la présidente de l'Open Vld Gwendolyn Rutten à 16h00.

Vendredi dernier, Koen Geens avait jeté l'éponge à la suite de déclarations de Paul Magnette, réitérant le refus du PS de monter dans une coalition gouvernementale avec la N-VA. Le Roi avait accepté sa démission. Il a ouvert depuis lundi un tour de consultations des présidents des partis susceptibles de participer à la formation d'un gouvernement fédéral.

M. Magnette était le premier président de parti à être reçu en audience mercredi, dernier jour de consultations du Roi Philippe à la suite de la démission du chargé de mission royale Koen Geens (CD&V) vendredi dernier. "Il faut reprendre les discussions sereinement. Il y a déjà beaucoup de bases posées par les missions précédentes et il faut surtout se concentrer sur le contenu. Ça fait trop longtemps qu'on parle de différents types de coalitions, ce n'est pas comme ça qu'on va trouver des solutions", a estimé le président du PS à son entrée au Palais. Ce mercredi, le Roi recevra ensuite le président de DéFI François De Smet à 10h00, celui du CD&V Joachim Coens à 15h00 et la présidente de l'Open Vld Gwendolyn Rutten à 16h00. Vendredi dernier, Koen Geens avait jeté l'éponge à la suite de déclarations de Paul Magnette, réitérant le refus du PS de monter dans une coalition gouvernementale avec la N-VA. Le Roi avait accepté sa démission. Il a ouvert depuis lundi un tour de consultations des présidents des partis susceptibles de participer à la formation d'un gouvernement fédéral.