M. Laeremans a confirmé lors de l'émission matinale De Ochtend de la VRT-radio que l'un des candidats élus de sa liste, Luk Raekelboom, est bel et bien membre du Vlaams Belang. Mais il "a été élu sur une liste purement locale", a souligné M. Laeremans, lui-même un ex-membre du VB, mais en rupture de ban avec le parti d'extrême droite.

"C'est distinct de tout parti national. Je n'accepte pas qu'une association soit faite avec le cordon" sanitaire, a-t-il affirmé.

Le Vlaams Belang ne présentait aucune liste à Grimbergen dimanche.

Selon M. Laeremans, l'accord de principe conclu avec l'Open Vld et la N-VA en vue de la formation d'une majorité à Grimbergen stipule que le poste de bourgmestre revienne à un élu du parti libéral flamand, Chris Selleslagh.

Vernieuwing s'est imposé lors du scrutin communal de dimanche comme le premier parti de la commune, en obtenant huit des 33 sièges du conseil communal. L'apport de l'Open Vld (six sièges) et de la N-VA (quatre sièges) lui permet de former une majorité.

M. Laeremans, qui a quitté le Vlaams Belang voici plusieurs années, deviendra échevin de l'aménagement du territoire, du logement et du "caractère flamand" de la commune.

Les écologistes de Groen avaient appelé lundi l'Open Vld et la N-VA à ne pas rompre le cordon sanitaire autour du VB en s'alliant avec la liste Vernieuwing. Et la présidente des libéraux flamands, Gwendolyn Rutten, a indiqué que son parti "prendrait ses distances" s'il apparaît que des "Vlaams Belangers" sont concernés.

M. Laeremans a confirmé lors de l'émission matinale De Ochtend de la VRT-radio que l'un des candidats élus de sa liste, Luk Raekelboom, est bel et bien membre du Vlaams Belang. Mais il "a été élu sur une liste purement locale", a souligné M. Laeremans, lui-même un ex-membre du VB, mais en rupture de ban avec le parti d'extrême droite. "C'est distinct de tout parti national. Je n'accepte pas qu'une association soit faite avec le cordon" sanitaire, a-t-il affirmé. Le Vlaams Belang ne présentait aucune liste à Grimbergen dimanche. Selon M. Laeremans, l'accord de principe conclu avec l'Open Vld et la N-VA en vue de la formation d'une majorité à Grimbergen stipule que le poste de bourgmestre revienne à un élu du parti libéral flamand, Chris Selleslagh. Vernieuwing s'est imposé lors du scrutin communal de dimanche comme le premier parti de la commune, en obtenant huit des 33 sièges du conseil communal. L'apport de l'Open Vld (six sièges) et de la N-VA (quatre sièges) lui permet de former une majorité. M. Laeremans, qui a quitté le Vlaams Belang voici plusieurs années, deviendra échevin de l'aménagement du territoire, du logement et du "caractère flamand" de la commune. Les écologistes de Groen avaient appelé lundi l'Open Vld et la N-VA à ne pas rompre le cordon sanitaire autour du VB en s'alliant avec la liste Vernieuwing. Et la présidente des libéraux flamands, Gwendolyn Rutten, a indiqué que son parti "prendrait ses distances" s'il apparaît que des "Vlaams Belangers" sont concernés.