Les promesses formulées par les partis avaient été passées au crible par De Tijd, De Standaard, la KULeuven et la VRT à l'occasion des élections de 2014. La Chambre a ensuite décidé de confier cette mission au Bureau du plan, en ce qui concerne le niveau fédéral.

Pour les élections de mai prochain, le chiffrage ne se réalisera donc pas pour le niveau flamand, a confirmé Geert Bourgeois. Le ministre-président a demandé à l'agence statistique flamande de se charger de ce travail, mais celle-ci ne sera pas prête avant le scrutin de 2024 car elle ne dispose pas encore de l'expertise ad hoc en interne. Le prochain gouvernement flamand devra consacrer un budget supplémentaire à cet effet, ajoute M. Bourgeois, car l'agence statistique ne dispose pas de personnel en suffisance.

"C'est une occasion manquée", réagit le député Bothuyne. Le CD&V souhaite que le chiffrage des programmes électoraux devienne une réalité à tous les niveaux de pouvoir.

Les promesses formulées par les partis avaient été passées au crible par De Tijd, De Standaard, la KULeuven et la VRT à l'occasion des élections de 2014. La Chambre a ensuite décidé de confier cette mission au Bureau du plan, en ce qui concerne le niveau fédéral. Pour les élections de mai prochain, le chiffrage ne se réalisera donc pas pour le niveau flamand, a confirmé Geert Bourgeois. Le ministre-président a demandé à l'agence statistique flamande de se charger de ce travail, mais celle-ci ne sera pas prête avant le scrutin de 2024 car elle ne dispose pas encore de l'expertise ad hoc en interne. Le prochain gouvernement flamand devra consacrer un budget supplémentaire à cet effet, ajoute M. Bourgeois, car l'agence statistique ne dispose pas de personnel en suffisance. "C'est une occasion manquée", réagit le député Bothuyne. Le CD&V souhaite que le chiffrage des programmes électoraux devienne une réalité à tous les niveaux de pouvoir.