Des enquêteurs avaient mené fin septembre 2010 une vague de perquisitions contre le Parti populaire (PP), la formation politique de Mischaël Modrikamen. Le petit parti de droite avait fait l'objet d'accusations sur l'existence d'une caisse noire et de mouvements occultes d'argent. À l'époque, le domicile même du président du PP avait été perquisitionné.

Mischaël Modrikamen s'est dit satisfait de ce dénouement. Il envisage d'ores et déjà de se retourner contre diverses personnes. "Nous examinons actuellement la possibilité d'une action en calomnie et diffamation au pénal contre tous ceux qui ont propagé ces rumeurs", explique-t-il.

Des enquêteurs avaient mené fin septembre 2010 une vague de perquisitions contre le Parti populaire (PP), la formation politique de Mischaël Modrikamen. Le petit parti de droite avait fait l'objet d'accusations sur l'existence d'une caisse noire et de mouvements occultes d'argent. À l'époque, le domicile même du président du PP avait été perquisitionné. Mischaël Modrikamen s'est dit satisfait de ce dénouement. Il envisage d'ores et déjà de se retourner contre diverses personnes. "Nous examinons actuellement la possibilité d'une action en calomnie et diffamation au pénal contre tous ceux qui ont propagé ces rumeurs", explique-t-il.