Interrogé sur les questions d'argent sous-jacentes au Pacte d'excellence en cours d'élaboration, M. Demotte répond qu'il faut "réfléchir au-delà des limites."

Il n'estime pas que l'enseignement est sous-financé, mais que "la manière d'organiser les dépenses peut être modifiée". En outre, il souhaite un "débat sur un réinvestissement dans l'école et donc sur les balises budgétaires que l'Europe nous impose." "S'il est vrai que l'enseignement est devenu "le" produit essentiel de nos redéploiements, ne peut-onpas faire une lecture plus souple du carcan budgétaire?", lance-t-il.

Interrogé sur les questions d'argent sous-jacentes au Pacte d'excellence en cours d'élaboration, M. Demotte répond qu'il faut "réfléchir au-delà des limites."Il n'estime pas que l'enseignement est sous-financé, mais que "la manière d'organiser les dépenses peut être modifiée". En outre, il souhaite un "débat sur un réinvestissement dans l'école et donc sur les balises budgétaires que l'Europe nous impose." "S'il est vrai que l'enseignement est devenu "le" produit essentiel de nos redéploiements, ne peut-onpas faire une lecture plus souple du carcan budgétaire?", lance-t-il.