La question est forcément sur toutes les lèvres des Belges : peut-on désormais s'asseoir sur un banc, dans un parc ou sur une place ? Jusqu'ici, il était indispensable de rester en mouvement lors de ses sorties extérieures.

La Première ministre, Sophie Wilmès (MR), n'avait pas mentionné cela dans ces six "règles d'or" des comportements de responsabilité individuelle. Mais mercredi, le ministre de l'Intérieur, Pieter De Crem (CD&V), affirmait, à la sortie du Conseil national de sécurité, que l'on devait toujours rester en mouvement et que la police pourrait vous contrôler si ce n'était pas le cas.

Petit couac politique à la clé. Ce jeudi matin, à la VRT, la Première ministre a confirmé que l'on pourrait s'asseoir sur un banc et que l'arrête ministériel en question serait modifié. En Flandre, on ironise régulièrement sur le peu de force politique du ministre De Crem, qui avait d'ailleurs annoncé qu'il arrêterait sa carrière politique, avant que la crise politique et sanitaire ne remette ce voeu à plus tard.

La question est forcément sur toutes les lèvres des Belges : peut-on désormais s'asseoir sur un banc, dans un parc ou sur une place ? Jusqu'ici, il était indispensable de rester en mouvement lors de ses sorties extérieures.La Première ministre, Sophie Wilmès (MR), n'avait pas mentionné cela dans ces six "règles d'or" des comportements de responsabilité individuelle. Mais mercredi, le ministre de l'Intérieur, Pieter De Crem (CD&V), affirmait, à la sortie du Conseil national de sécurité, que l'on devait toujours rester en mouvement et que la police pourrait vous contrôler si ce n'était pas le cas.Petit couac politique à la clé. Ce jeudi matin, à la VRT, la Première ministre a confirmé que l'on pourrait s'asseoir sur un banc et que l'arrête ministériel en question serait modifié. En Flandre, on ironise régulièrement sur le peu de force politique du ministre De Crem, qui avait d'ailleurs annoncé qu'il arrêterait sa carrière politique, avant que la crise politique et sanitaire ne remette ce voeu à plus tard.