Plusieurs centaines de transmigrants vivent actuellement à Bruxelles-Nord. En raison du manque de sanitaires et de poubelles, les migrants et les voyageurs sont confrontés à une mauvaise hygiène, à des nuisances olfactives et à une accumulation de déchets.
...

Plusieurs centaines de transmigrants vivent actuellement à Bruxelles-Nord. En raison du manque de sanitaires et de poubelles, les migrants et les voyageurs sont confrontés à une mauvaise hygiène, à des nuisances olfactives et à une accumulation de déchets. "La gare du Nord est un lieu particulièrement désagréable depuis des années, et ce pour tous ceux qui doivent y être", explique Bert Van Vossole, graphiste de Borgerhout et l'un des initiateurs de l'action. "Tant que les plaintes continuent à tomber, le gouvernement fédéral, la ville de Bruxelles et la commune de Schaerbeek s'accusent mutuellement. Du coup, concrètement, il ne se passe presque rien. Par notre action, nous voulons montrer que, dans l'intérêt de tous, il n'est pas si difficile d'améliorer la situation." Les volontaires ont été appelés via Facebook à se rendre à la gare à partir de 15 heures ce vendredi, armés de seaux et de sacs poubelles. L'objectif, selon l'appel, est une station "propre et accueillante". De tels gestes d'hospitalité n'auront-ils pas l'effet d'attirer plus de migrants et ne feront-ils pas qu'exacerber le problème ? Van Vossole n'y croit pas : "je ne pense pas que quelqu'un quitte le Soudan parce qu'il sait qu'il trouvera ici une station propre et un bol de soupe. A Calais, des milliers de migrants vivent dans les conditions les plus misérables depuis des années. De toute évidence, cela ne les a pas arrêtés pour autant."