Les librairies - qui vendent des journaux - restent ouvertes. Au même titre que les pharmacies et les supermarchés. La décision du gouvernement avait confirmé le rôle central de la presse -pilier de la démocratie- en cette période de crise.

Les rédactions se sont d'ailleurs mises en ordre de bataille. Recourant autant que possible au télétravail, limitant les déplacements et les rencontres physiques. Pour pouvoir continuer à informer le mieux possible. Tout le temps et sur tous les supports.

Réfléchissant aussi en permanence aussi à équilibrer le type d'informations. Du contenu factuel, des analyses, des remises en contexte, des débats, du factchecking, des conseils. Mais également, des contenus plus légers, ludiques, distrayants, nécessaires sas de décompression.

Jouant également les équilibristes entre et leur mission d'utilité publique- en offrant gratuitement toute information relative à l'évolution de la situation sanitaire et des conseils ou des avertissements à la population - leur impératif économique. Plusieurs éditeurs ont déjà dû recourir au chômage économique pour une partie du personnel, afin de faire face à l'arrêt brutal du marché publicitaire.

Une situation pour le moins paradoxale, alors que la demande d'informations de la part du citoyen n'a jamais été aussi forte. Les chiffres d'audience explosent sur les sites et dans les médias audiovisuels. Signe qu'en période troublée s'informer via les réseaux n'est plus suffisant.

Comme de nombreux autres secteurs, la presse s'adapte. Du mieux qu'elle peut. En gardant toujours au coeur de ses préoccupations sa mission première: fournir une information de qualité.

Le Vif/L'Express prend soin de vous informer. Prenez soin de vous.

Les librairies - qui vendent des journaux - restent ouvertes. Au même titre que les pharmacies et les supermarchés. La décision du gouvernement avait confirmé le rôle central de la presse -pilier de la démocratie- en cette période de crise. Les rédactions se sont d'ailleurs mises en ordre de bataille. Recourant autant que possible au télétravail, limitant les déplacements et les rencontres physiques. Pour pouvoir continuer à informer le mieux possible. Tout le temps et sur tous les supports.Réfléchissant aussi en permanence aussi à équilibrer le type d'informations. Du contenu factuel, des analyses, des remises en contexte, des débats, du factchecking, des conseils. Mais également, des contenus plus légers, ludiques, distrayants, nécessaires sas de décompression.Jouant également les équilibristes entre et leur mission d'utilité publique- en offrant gratuitement toute information relative à l'évolution de la situation sanitaire et des conseils ou des avertissements à la population - leur impératif économique. Plusieurs éditeurs ont déjà dû recourir au chômage économique pour une partie du personnel, afin de faire face à l'arrêt brutal du marché publicitaire. Une situation pour le moins paradoxale, alors que la demande d'informations de la part du citoyen n'a jamais été aussi forte. Les chiffres d'audience explosent sur les sites et dans les médias audiovisuels. Signe qu'en période troublée s'informer via les réseaux n'est plus suffisant. Comme de nombreux autres secteurs, la presse s'adapte. Du mieux qu'elle peut. En gardant toujours au coeur de ses préoccupations sa mission première: fournir une information de qualité.Le Vif/L'Express prend soin de vous informer. Prenez soin de vous.