Depuis le 13 mars dernier, le pays est quasi à l'arrêt. Les écoles, l'horeca et les magasins non-alimentaires ont fermé. Les évènements et rassemblements divers sont annulés. Les Belges doivent se limiter à des déplacements essentiels et observer une distanciation sociale pour éviter les contaminations.

La présidente du GEES, Erika Vlieghe, avait déclaré précédemment qu'un assouplissement des mesures devrait tenir compte de la "dynamique de l'épidémie". Le nombre de morts reste élevé en Belgique (plus de 300 par jour), particulièrement dans les maisons de repos. Le nombre d'hospitalisations a baissé légèrement au début du mois mais il reste élevé avec 5.400 patients hospitalisés. Le déconfinement se déroulera de manière très progressive, avait indiqué Erika Vlieghe.

Les entorses aux mesures imposées pour lutter contre la propagation du coronavirus ont été de plus en plus nombreuses ces derniers jours et inquiètent le groupe d'experts. Comme l'a fait remarquer lundi le virologue Steven Van Gucht: les conséquences de notre comportement durant le week-end de Pâques se ressentiront dans 10 à 14 jours dans les hôpitaux.

Parallèlement, le monde économique met la pression pour que les entreprises puissent reprendre leur travail. L'économiste Geert Noels a souligné que les prochaines semaines seraient cruciales pour le bien-être de la prochaine génération. "Les pays qui prennent les meilleures décisions et fixent les justes priorités seront plus prospères que ceux qui échouent ou tardent à décider", avait-il asséné dans un article d'opinion paru dans le quotidien De Tijd. Des experts issus du monde économique comme l'administrateur de sociétés Johnny Thijs et le gouverneur de la Banque nationale Pierre Wunsch, siègent au sein du groupe d'experts.

Depuis le 13 mars dernier, le pays est quasi à l'arrêt. Les écoles, l'horeca et les magasins non-alimentaires ont fermé. Les évènements et rassemblements divers sont annulés. Les Belges doivent se limiter à des déplacements essentiels et observer une distanciation sociale pour éviter les contaminations. La présidente du GEES, Erika Vlieghe, avait déclaré précédemment qu'un assouplissement des mesures devrait tenir compte de la "dynamique de l'épidémie". Le nombre de morts reste élevé en Belgique (plus de 300 par jour), particulièrement dans les maisons de repos. Le nombre d'hospitalisations a baissé légèrement au début du mois mais il reste élevé avec 5.400 patients hospitalisés. Le déconfinement se déroulera de manière très progressive, avait indiqué Erika Vlieghe. Les entorses aux mesures imposées pour lutter contre la propagation du coronavirus ont été de plus en plus nombreuses ces derniers jours et inquiètent le groupe d'experts. Comme l'a fait remarquer lundi le virologue Steven Van Gucht: les conséquences de notre comportement durant le week-end de Pâques se ressentiront dans 10 à 14 jours dans les hôpitaux. Parallèlement, le monde économique met la pression pour que les entreprises puissent reprendre leur travail. L'économiste Geert Noels a souligné que les prochaines semaines seraient cruciales pour le bien-être de la prochaine génération. "Les pays qui prennent les meilleures décisions et fixent les justes priorités seront plus prospères que ceux qui échouent ou tardent à décider", avait-il asséné dans un article d'opinion paru dans le quotidien De Tijd. Des experts issus du monde économique comme l'administrateur de sociétés Johnny Thijs et le gouverneur de la Banque nationale Pierre Wunsch, siègent au sein du groupe d'experts.