Celui-ci a été chargé par le président actuel de la formation amarante, François De Smet, de baliser la position du parti au sujet de la prochaine réforme de l'Etat.

On y observe une constante qui se démarque face au modèle à quatre entités évoqués par certains et qu'Olivier Maingain décrit comme un possible pas en avant vers le confédéralisme: l'unité des francophones, en l'occurrence à travers le maintien de la Fédération Wallonie-Bruxelles dont le patrimoine immobilier (e.a. les bâtiments scolaires et les institutions d'aide à la jeunesse) serait confié aux Régions pour des raisons financières.

Celui-ci a été chargé par le président actuel de la formation amarante, François De Smet, de baliser la position du parti au sujet de la prochaine réforme de l'Etat. On y observe une constante qui se démarque face au modèle à quatre entités évoqués par certains et qu'Olivier Maingain décrit comme un possible pas en avant vers le confédéralisme: l'unité des francophones, en l'occurrence à travers le maintien de la Fédération Wallonie-Bruxelles dont le patrimoine immobilier (e.a. les bâtiments scolaires et les institutions d'aide à la jeunesse) serait confié aux Régions pour des raisons financières.