"Nous avons été avisés que des personnes se trouvaient dans le Théâtre de la Monnaie", a commenté Olivier Slosse, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles. "Nous nous sommes rendus sur place pour assister la sécurité et il y a pour le moment une négociation en cours entre les responsables de ce groupe de personnes et la direction de la Monnaie. Nous restons présents pour le moment. Il y a environ une centaine de personnes", a-t-il dit.

Le collectif "Bezet La Monnaie Occupée", formé par de jeunes travailleurs et étudiants du secteur culturel, occupe depuis le 3 avril l'intérieur du Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles. Ceux-ci ont organisé chaque soir, de 17h00 à 19h00, une tribune artistique et politique sur le parvis du théâtre, dans le but de recréer du lien social et d'interpeller le gouvernement au sujet des mesures covid qui empêchent certains secteurs de fonctionner, notamment le secteur culturel.

L'occupation devait se terminer ce dimanche soir, le collectif n'ayant pas pu obtenir l'autorisation de La Monnaie de la prolonger.

"Nous avons été avisés que des personnes se trouvaient dans le Théâtre de la Monnaie", a commenté Olivier Slosse, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles. "Nous nous sommes rendus sur place pour assister la sécurité et il y a pour le moment une négociation en cours entre les responsables de ce groupe de personnes et la direction de la Monnaie. Nous restons présents pour le moment. Il y a environ une centaine de personnes", a-t-il dit. Le collectif "Bezet La Monnaie Occupée", formé par de jeunes travailleurs et étudiants du secteur culturel, occupe depuis le 3 avril l'intérieur du Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles. Ceux-ci ont organisé chaque soir, de 17h00 à 19h00, une tribune artistique et politique sur le parvis du théâtre, dans le but de recréer du lien social et d'interpeller le gouvernement au sujet des mesures covid qui empêchent certains secteurs de fonctionner, notamment le secteur culturel. L'occupation devait se terminer ce dimanche soir, le collectif n'ayant pas pu obtenir l'autorisation de La Monnaie de la prolonger.