La Une (RTBF) révélait lundi soir dans son journal qu'un collectif anonyme de riverains, originaires de la région de Marche-en-Famenne, Rochefort et Wellin, avait adressé une lettre au ministre au ministre de la Défense, Pieter De Crem, pour demander "de faire en sorte que les vols s'effectuent à un plafond de vol inaudible du sol et cela jour et nuit".

Le mouvement laissait entendre que, face à cette situation, il pouvait être, en guise de protestation derrière les actes de malveillance sur le chantier de la prison de Marche. Fin juin, plusieurs bombes artisanales y avaient été découvertes sur des grues. Le bourgmestre de Marche-en-Famenne, comme ses homologues de Rochefort et Wellin, précise ne jamais avoir reçu "la moindre plainte pour les vols de F-16".

André Bouchat explique comprendre d'autant moins ces revendications que le camp militaire Roi Albert, situé à Marche-en-Famenne, n'a pas plus été le théâtre de vols massifs d'avions depuis une quinzaine d'années. Autant d'éléments qui amènent le bourgmestre marchois à juger cette piste peu convaincante. "Cette revendication est peut-être celle de quelqu'un qui veut bénéficier de l'attention médiatique pour faire parler de lui", a confié André Bouchat. Suite à la découverte des bombes artisanales sur le chantier de la prison, une enquête avait été ouverte.

Le Vif.be, avec Belga

La Une (RTBF) révélait lundi soir dans son journal qu'un collectif anonyme de riverains, originaires de la région de Marche-en-Famenne, Rochefort et Wellin, avait adressé une lettre au ministre au ministre de la Défense, Pieter De Crem, pour demander "de faire en sorte que les vols s'effectuent à un plafond de vol inaudible du sol et cela jour et nuit". Le mouvement laissait entendre que, face à cette situation, il pouvait être, en guise de protestation derrière les actes de malveillance sur le chantier de la prison de Marche. Fin juin, plusieurs bombes artisanales y avaient été découvertes sur des grues. Le bourgmestre de Marche-en-Famenne, comme ses homologues de Rochefort et Wellin, précise ne jamais avoir reçu "la moindre plainte pour les vols de F-16". André Bouchat explique comprendre d'autant moins ces revendications que le camp militaire Roi Albert, situé à Marche-en-Famenne, n'a pas plus été le théâtre de vols massifs d'avions depuis une quinzaine d'années. Autant d'éléments qui amènent le bourgmestre marchois à juger cette piste peu convaincante. "Cette revendication est peut-être celle de quelqu'un qui veut bénéficier de l'attention médiatique pour faire parler de lui", a confié André Bouchat. Suite à la découverte des bombes artisanales sur le chantier de la prison, une enquête avait été ouverte. Le Vif.be, avec Belga