Vendredi dernier, M. Bellot a adressé un courrier à la ministre bruxelloise, Céline Fremault (cdH), dans lequel il explique les actions qu'il entend entreprendre pour se conformer à un jugement de juillet dernier dans le dossier du survol.

"La lettre de François Bellot est une piètre dissertation d'un pseudo-énarque fuyant ses propres responsabilités dans la gestion du survol de Bruxelles et est un manque total de respect pour toutes les personnes survolées", a estimé l'UBCNA sur le réseau social Twitter.

La ministre Fremault a pour sa part jugé les réponses du Fédéral "insatisfaisantes" et déploré l'absence de propositions sur le court terme.

Elle a par ailleurs indiqué réfléchir aux suites à donner au courrier de M. Bellot. "Il y a différentes possibilités, on peut notamment ressaisir la juge et réclamer un arbitrage", a-t-elle commenté lundi, précisant qu'elle rencontrerait dès mardi les parties prenantes pour aborder les prochaines étapes.

Vendredi dernier, M. Bellot a adressé un courrier à la ministre bruxelloise, Céline Fremault (cdH), dans lequel il explique les actions qu'il entend entreprendre pour se conformer à un jugement de juillet dernier dans le dossier du survol. "La lettre de François Bellot est une piètre dissertation d'un pseudo-énarque fuyant ses propres responsabilités dans la gestion du survol de Bruxelles et est un manque total de respect pour toutes les personnes survolées", a estimé l'UBCNA sur le réseau social Twitter. La ministre Fremault a pour sa part jugé les réponses du Fédéral "insatisfaisantes" et déploré l'absence de propositions sur le court terme. Elle a par ailleurs indiqué réfléchir aux suites à donner au courrier de M. Bellot. "Il y a différentes possibilités, on peut notamment ressaisir la juge et réclamer un arbitrage", a-t-elle commenté lundi, précisant qu'elle rencontrerait dès mardi les parties prenantes pour aborder les prochaines étapes.