Ces bénévoles expliquent que quelque 200 migrants étaient présents sur les lieux dans l'attente d'être hébergés pour la nuit par des familles d'accueil, quand la police est intervenue. D'après les estimations de la coordinatrice hébergement de la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés, qui était présente sur place aux moments des faits, entre 40 et 60 migrants auraient été interpellés.

"Comme chaque soir, nous étions au parc Maximilien pour organiser l'hébergement de migrants chez des citoyens bénévoles. Des véhicules de police sont arrivés et tout le monde s'est mis à courir. Nous ne disposons pas du nombre exact de migrants interpellés mais estimons qu'entre 40 et 60 personnes ont été embarquées par les forces de l'ordre. Nous avons filmé l'opération mais des policiers ont menacé de confisquer nos téléphones si nous n'effacions pas nos photos et vidéos, et ont également relevé nos identités. Les familles d'accueil sont très choquées par ce qui s'est produit et nous ignorons où la police a emmené les migrants", explique Adriana Costa Santos, coordinatrice hébergement de la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés.

Contactée par Belga, la police locale n'a pas encore réagi à cette information ni confirmé l'opération, dimanche soir.

Vanessa Strassburger Honorez, du groupe "Stop Deportations", qui est en contact étroit avec la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés, indique avoir pu contacter la police dans un premier temps, qui évoquait alors l'interpellation de 11 individus. Les policiers auraient ensuite refusé de répondre. Selon ce groupe, les policiers ont "profité du moment de rassemblement pour dispatcher les accueillis chez les accueilleurs", qui avait lieu aux alentours de 20h30.

Ces bénévoles expliquent que quelque 200 migrants étaient présents sur les lieux dans l'attente d'être hébergés pour la nuit par des familles d'accueil, quand la police est intervenue. D'après les estimations de la coordinatrice hébergement de la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés, qui était présente sur place aux moments des faits, entre 40 et 60 migrants auraient été interpellés. "Comme chaque soir, nous étions au parc Maximilien pour organiser l'hébergement de migrants chez des citoyens bénévoles. Des véhicules de police sont arrivés et tout le monde s'est mis à courir. Nous ne disposons pas du nombre exact de migrants interpellés mais estimons qu'entre 40 et 60 personnes ont été embarquées par les forces de l'ordre. Nous avons filmé l'opération mais des policiers ont menacé de confisquer nos téléphones si nous n'effacions pas nos photos et vidéos, et ont également relevé nos identités. Les familles d'accueil sont très choquées par ce qui s'est produit et nous ignorons où la police a emmené les migrants", explique Adriana Costa Santos, coordinatrice hébergement de la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés. Contactée par Belga, la police locale n'a pas encore réagi à cette information ni confirmé l'opération, dimanche soir. Vanessa Strassburger Honorez, du groupe "Stop Deportations", qui est en contact étroit avec la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés, indique avoir pu contacter la police dans un premier temps, qui évoquait alors l'interpellation de 11 individus. Les policiers auraient ensuite refusé de répondre. Selon ce groupe, les policiers ont "profité du moment de rassemblement pour dispatcher les accueillis chez les accueilleurs", qui avait lieu aux alentours de 20h30.