La lutte contre la grande fraude fiscale doit rapporter un milliard d'euros supplémentaires d'ici à 2024. Bref, la pression sera lourde sur les épaules du nouvel administrateur général, le Liégeois Jean-François Vandermeulen, qui, à 53 ans, succède à Frank Philipsen. Mais ce carriériste a-t-il la carrure pour résister à tous les vents? Au sein du SPF Finances, on dit ...

La lutte contre la grande fraude fiscale doit rapporter un milliard d'euros supplémentaires d'ici à 2024. Bref, la pression sera lourde sur les épaules du nouvel administrateur général, le Liégeois Jean-François Vandermeulen, qui, à 53 ans, succède à Frank Philipsen. Mais ce carriériste a-t-il la carrure pour résister à tous les vents? Au sein du SPF Finances, on dit de ce haut fonctionnaire étiqueté MR qu'il est "un bleu plutôt ouvert", certainement "moins apparatchik que l'était Philipsen". Il doit aussi sa brillante carrière au sein du SPF, où il officie depuis 29 ans, à ses grandes compétences techniques. C'est un "fanatique de l'analyse de risques" qui permet, par l'intelligence artificielle, de sélectionner les dossiers à contrôler. Au détriment du terrain? "On peut le craindre, d'autant que le nombre d'agents a fortement diminué à l'ISI en raison de la pyramide des âges", nous dit-on. Le terrain, c'est justement le point faible de Vandermeulen qui "n'a jamais dirigé un centre de contrôle, une direction régionale, n'a pas beaucoup d'expérience en matière de lutte contre la grande fraude fiscale ni avec la justice pénale ou les auditorats du travail". S'il n'a pas la volonté de recruter, il devrait néanmoins "apporter de la méthodologie" à l'ISI, "ne pas se contenter de faire du chiffre comme Philipsen". Autre défi: la future commission qui tranchera les litiges entre l'ISI et le service de ruling (SDA), bientôt intégré dans une nouvelle administration générale. Quelle résistance affichera le nouveau boss, réputé "bon petit soldat", "loyal à la hiérarchie"? Le grand manitou CD&V du SPF Hans D'Hondt "n'est pas homme à adouber un MR sans avoir eu quelques garanties". Idem pour l'actuel ministre des Finances, également CD&V. Mais le "discret" Vandermeulen est aussi une "force tranquille" qui peut se montrer "rusé"...