Depuis 2007, des traces ADN sont relevées dans tous les cas de disparition. Du matériel de cas plus anciens peut aussi être ajouté à la base de données sur accord du parquet.

Septante-huit profils ADN ont été introduits dans le système en un an. L'objectif est de dépasser la barre des 300 d'ici cinq ans.

Les neuf identifications jusqu'à présent constituent un "succès plus important qu'attendu, au vu du faible nombre de profils actuellement recensés", souligne Bieke Vanhooydonck de l'INCC. "Dans d'autres bases de données, il y en a plusieurs centaines de milliers."