L'assureur liégeois, qui est détenu à 71% par le groupe Nethys, est depuis plusieurs mois à la recherche d'un repreneur afin de répondre aux normes de solvabilité européennes et aux exigences de la Banque Nationale.

La société doit notamment trouver 200 millions d'euros et son principal actionnaire, Nethys, refuse de la financer davantage.

Trois repreneurs étaient toujours en course fin décembre : le fonds d'investissement anglais River Rock, Athora (l'ex Generali) et Monument Re, une compagnie de réassurance. Des candidats dont les offres avaient été jugées "sérieuses" et qui avaient une réelle chance d'aboutir, avait estimé la société.

Le conseil d'administration s'était toutefois donné un nouveau délai, jusqu'au 24 février, pour négocier.

De ces trois candidats, il ne resterait plus que le fonds d'investissement britannique River Rock en lice et son offre n'aurait pas convaincu tous les administrateurs.

Ce mardi, un conseil d'administration était programmé à 16h pour réexaminer la situation. Entre-temps, la BNB, qui est le régulateur financier, aurait décidé de remplacer les membres du CA et du comité de direction par un collège d'administrateurs provisoires, écrit Le Soir.

Le trio composé du commissaire spécial Kenneth Vermeire, de l'avocat Marc Fyon et du professeur de droit économique et financier Michel Flamée devrait ainsi se mettre au travail dès demain/mercredi.

Chez Integrale, on ne dément pas ce qui figure dans les colonnes du Soir mais on se refuse à tout commentaire.

L'assureur liégeois, qui est détenu à 71% par le groupe Nethys, est depuis plusieurs mois à la recherche d'un repreneur afin de répondre aux normes de solvabilité européennes et aux exigences de la Banque Nationale. La société doit notamment trouver 200 millions d'euros et son principal actionnaire, Nethys, refuse de la financer davantage. Trois repreneurs étaient toujours en course fin décembre : le fonds d'investissement anglais River Rock, Athora (l'ex Generali) et Monument Re, une compagnie de réassurance. Des candidats dont les offres avaient été jugées "sérieuses" et qui avaient une réelle chance d'aboutir, avait estimé la société. Le conseil d'administration s'était toutefois donné un nouveau délai, jusqu'au 24 février, pour négocier. De ces trois candidats, il ne resterait plus que le fonds d'investissement britannique River Rock en lice et son offre n'aurait pas convaincu tous les administrateurs. Ce mardi, un conseil d'administration était programmé à 16h pour réexaminer la situation. Entre-temps, la BNB, qui est le régulateur financier, aurait décidé de remplacer les membres du CA et du comité de direction par un collège d'administrateurs provisoires, écrit Le Soir. Le trio composé du commissaire spécial Kenneth Vermeire, de l'avocat Marc Fyon et du professeur de droit économique et financier Michel Flamée devrait ainsi se mettre au travail dès demain/mercredi. Chez Integrale, on ne dément pas ce qui figure dans les colonnes du Soir mais on se refuse à tout commentaire.