Vendredi soir, vers 21h, Adil circule sur son scooter dans les rues d'Anderlecht avec un ami, lui aussi en scooter. D'après les premiers éléments, il semblerait que les deux jeunes aient tenté de se soustraire à un contrôle de police. Une patrouille les prend alors en chasse, au niveau de la Place du Conseil d'Anderlecht. La course poursuite continue jusqu'au Quai de l'Industrie. C'est là qu'une autre patrouille, appelée en renfort, arrive en sens inverse. Adil aurait alors dépassé une camionnette, percutant de plein fouet le véhicule de police. Le jeune de 19 ans décède sur le coup. L'enquête devra déterminer les circonstances exactes de l'accident.

Deux dossiers sont actuellement ouverts au parquet de Bruxelles: un pour entrave méchante à la circulation, l'autre pour accident de roulage. D'après l'agence Belga, le parquet a, ce mardi, requis un juge d'instruction d'enquêter du chef d'homicide involontaire, concernant l'accident mortel survenu vendredi soir. Selon Me Alexis Deswaef, avocat de la famille, cette prise en charge est essentielle. "Il ne faut pas que cette enquête soit exclusivement menée par le parquet. Ce n'est pas une défiance envers le parquet, mais c'est dans l'intérêt de tous. Il faut que le juge d'instruction puisse aussi confier au Comité P, la police des polices, les devoirs d'enquête, afin d'éviter que ce soient des collègues des policiers impliqués, même de la zone de police voisine, qui doivent mener l'enquête". D'après lui, la question de la responsabilité policière se pose. La fuite d'un contrôle justifie-t-elle le lancement de deux patrouilles après deux jeunes en scooter ainsi que l'appel de renforts arrivant à toute allure en sens inverse? Pour Alexis Deswaef, la réponse est non.

Plusieurs témoins doivent encore être entendus: l'ami d'Adil, présent juste avant les faits ainsi qu'un témoin oculaire de l'accident. Des experts sont aussi attendus sur les lieux afin de déterminer la trajectoire des véhicules impliqués dans la collision. Du côté de la zone de police d'Anderlecht, on ne commente pas les faits tant que l'enquête est en cours. Suite aux émeutes ayant eu lieu en réponse ce samedi, la famille de Adil a appelé au calme afin de leur permettre de faire leur deuil.

Julien Roubaud

Vendredi soir, vers 21h, Adil circule sur son scooter dans les rues d'Anderlecht avec un ami, lui aussi en scooter. D'après les premiers éléments, il semblerait que les deux jeunes aient tenté de se soustraire à un contrôle de police. Une patrouille les prend alors en chasse, au niveau de la Place du Conseil d'Anderlecht. La course poursuite continue jusqu'au Quai de l'Industrie. C'est là qu'une autre patrouille, appelée en renfort, arrive en sens inverse. Adil aurait alors dépassé une camionnette, percutant de plein fouet le véhicule de police. Le jeune de 19 ans décède sur le coup. L'enquête devra déterminer les circonstances exactes de l'accident.Deux dossiers sont actuellement ouverts au parquet de Bruxelles: un pour entrave méchante à la circulation, l'autre pour accident de roulage. D'après l'agence Belga, le parquet a, ce mardi, requis un juge d'instruction d'enquêter du chef d'homicide involontaire, concernant l'accident mortel survenu vendredi soir. Selon Me Alexis Deswaef, avocat de la famille, cette prise en charge est essentielle. "Il ne faut pas que cette enquête soit exclusivement menée par le parquet. Ce n'est pas une défiance envers le parquet, mais c'est dans l'intérêt de tous. Il faut que le juge d'instruction puisse aussi confier au Comité P, la police des polices, les devoirs d'enquête, afin d'éviter que ce soient des collègues des policiers impliqués, même de la zone de police voisine, qui doivent mener l'enquête". D'après lui, la question de la responsabilité policière se pose. La fuite d'un contrôle justifie-t-elle le lancement de deux patrouilles après deux jeunes en scooter ainsi que l'appel de renforts arrivant à toute allure en sens inverse? Pour Alexis Deswaef, la réponse est non.Plusieurs témoins doivent encore être entendus: l'ami d'Adil, présent juste avant les faits ainsi qu'un témoin oculaire de l'accident. Des experts sont aussi attendus sur les lieux afin de déterminer la trajectoire des véhicules impliqués dans la collision. Du côté de la zone de police d'Anderlecht, on ne commente pas les faits tant que l'enquête est en cours. Suite aux émeutes ayant eu lieu en réponse ce samedi, la famille de Adil a appelé au calme afin de leur permettre de faire leur deuil.Julien Roubaud