Le Collège communal de Mons s'est penché, lors de sa séance de jeudi, sur le déploiement de la 5G annoncé par Proximus. L'opérateur avait annoncé à la fin mars le début de la mise en place d'une "5G light" dès le 1er avril dans 30 communes pilotes, dont Mons.

"Ce déploiement fait suite à une initiative de l'IBPT qui, en plein confinement et après avoir invité les opérateurs à se lancer dans la 5G, a initié une enquête publique qui n'a pas reçu la publicité nécessaire, qui ne semblait s'adresser qu'à un public d'initiés, sans information des communes ou de la population, d'autant que l'IBPT n'est pas compétent en matière sanitaire et environnementale", peut-on lire sur la page Facebook de la Ville de Mons. "Si la 5G présente des opportunités qu'il convient d'examiner, son développement fait débat quant aux incidences possibles en termes environnementaux et de santé publique", précisent encore les autorités montoises.

Le Collège communal fera parvenir sans délai à l'opérateur la demande de suspendre le développement de la 5G sur le territoire de la Ville "à ce stade et jusqu'à ce qu'une information claire et transparente lui soit donnée ainsi qu'à la population".

Le Collège communal de Mons s'est penché, lors de sa séance de jeudi, sur le déploiement de la 5G annoncé par Proximus. L'opérateur avait annoncé à la fin mars le début de la mise en place d'une "5G light" dès le 1er avril dans 30 communes pilotes, dont Mons. "Ce déploiement fait suite à une initiative de l'IBPT qui, en plein confinement et après avoir invité les opérateurs à se lancer dans la 5G, a initié une enquête publique qui n'a pas reçu la publicité nécessaire, qui ne semblait s'adresser qu'à un public d'initiés, sans information des communes ou de la population, d'autant que l'IBPT n'est pas compétent en matière sanitaire et environnementale", peut-on lire sur la page Facebook de la Ville de Mons. "Si la 5G présente des opportunités qu'il convient d'examiner, son développement fait débat quant aux incidences possibles en termes environnementaux et de santé publique", précisent encore les autorités montoises. Le Collège communal fera parvenir sans délai à l'opérateur la demande de suspendre le développement de la 5G sur le territoire de la Ville "à ce stade et jusqu'à ce qu'une information claire et transparente lui soit donnée ainsi qu'à la population".