Le réseau de transports publics est bien développé dans la capitale, pourtant ça coince... Quelles solutions envisagez-vous pour inciter les usagers à maximaliser l'usage des transports en commun ?

Bruxelles n'est pas dans une situation particulière à l'échelle européenne. Ce qui est plus problématique à Bruxelles, c'est la présence de quatre opérateurs de transport public. La SNCB, la STIB, mais aussi pas mal de lignes De Lijn et quelques lignes des TEC. Malgré cela, il n'existe pas, ou très peu, d'outils de collaboration ou de mise en réseau de ces quatre opérateurs. Et quand ils existent, c'est très complexe. Plutôt que d'avoir une intégration complète de l'offre de transport, on a des outils mal aboutis. On constate que si les Bruxellois pouvaient utiliser les quatre opérateurs avec une billetterie harmonisée, et cela sans modifier les lignes, les fréquences ou les arrêts, on estime qu'entre un tiers et un quart des Bruxellois pourraient gagner un temps significatif sur leurs déplacements. Ce gain à court terme ne nécessite pas beaucoup d'investissements. Dans un premier temps, on met simplement à disposition le réseau qui existe.
...