Selon Jan Jambon, les militaires ont agi en état de légitime défense. "Les militaires ont fait ce qu'ils avaient à faire. C'est la tâche des soldats et de la police de protéger les citoyens et les institutions. Ils ont parfaitement agi."

Le parquet de Bruxelles, qui enquête sur l'"incident de tir" des militaires, parle également de légitime défense. Le parquet avait déjà estimé vendredi soir que le militaire "a tiré conformément aux règles d'engagement et dans un contexte de légitime défense".

L'enquête pour l'agression au couteau est toutefois passée aux mains du parquet fédéral. "L'hypothèse est qu'il s'agit d'une attaque terroriste", a souligné M. Jambon, notamment car l'assaillant a crié "Allahu Akbar".

L'homme était en possession d'une arme à feu factice et de deux corans, a souligné samedi matin le parquet fédéral. Une perquisition a été effectuée à Bruges, au domicile de l'assaillant, dans le courant de la nuit.

Le ministre n'a pas pu préciser combien de temps les militaires allaient encore patrouiller en rue, mais dit être reconnaissant du travail effectué par ceux-ci tant que le niveau de la menace reste à 3 sur le territoire.

Des militaires poignardés à Bruxelles, l'assaillant "neutralisé"

Les faits se sont passés sur le boulevard Emile Jacqmain. L'assaillant, un Somalien d'une trentaine d'années, a été abattu par les militaires, confirme le parquet fédéral, après avoir crié deux fois "Allahou akbar."

"A 20h15 ce vendredi, un individu isolé s'est précipité sur trois militaires qui patrouillaient à Bruxelles", a indiqué vendredi lors d'un point presse le bourgmestre de Bruxelles-Ville, Philippe Close. "L'homme a été rapidement neutralisé. Un militaire est blessé à la main", a-t-il précisé.

Les militaires ont riposté en tirant sur l'assaillant. L'assaillant est décédé peu de temps après. D'après le parquet de Bruxelles, un deuxième militaire aurait été très légèrement blessé au visage mais l'information reste à confirmer.

Philippe Close a insisté sur le fait que l'acte a été commis par un individu isolé.

Le parquet fédéral a de son côté annoncé qu'il reprenait le dossier. "Nous pensons qu'il s'agit d'une attaque terroriste", a indiqué une porte-parole du parquet.

L'assaillant a crié deux fois "Allahou akbar", a dit le parquet fédéral. Il s'agit d'un Somalien né en 1987. Il n'est pas connu des services de police pour des faits de terrorisme.

Les forces de l'ordre avaient installé un important périmètre de sécurité boulevard Emile Jacqmain. Le trafic a été interrompu entre Yser et DeBrouckere signale la STIB.

Philippe Close a par ailleurs souligné la bonne collaboration entre la police, les militaires et le parquet. La vie se poursuit normalement à Bruxelles, où aucun événement n'est annulé, a-t-il ajouté.

La situation semble sous contrôle selon le centre de crise.

Charles Michel a promptement réagi

Les militaires "se sont défendus comme ils l'ont appris. L'enquête se poursuit. Ils ont mon soutien", a également tweeté Steven Vandeput, le ministre fédéral de la Défense.

Plus d'infos à venir.