Parmi les six recommandations principales, l'Observatoire du crédit et de l'endettement propose de relever les minima sociaux au niveau du seuil de pauvreté et de favoriser l'accès aux droits sociaux. Selon l'association, la faiblesse structurelle reste l'un des principaux facteurs de déclenchement de situation de surendettement.

Encadrer et plafonner les frais de recouvrement des dettes est nécessaire, estime l'Observatoire, qui vise notamment les tarifs applicables par les huissiers de justice. Une actualisation de la liste des biens saisissables est également souhaitée.

Beaucoup de personnes ayant clôturé une procédure de règlement collectif se retrouvent à nouveau dans une situation d'endettement, constate l'association. Pour limiter ce genre de situation, un accompagnement social adéquat doit être organisé à destination des personnes concernées.

Pour fonctionner correctement, des moyens financiers et humains suffisants sont également nécessaires pour les services de médiation de dettes, insiste l'Observatoire.