Monsieur De Croo (OpenVLD), Madame Verlinden (CD&V), Madame Wilmès (MR), Madame De Sutter (Groen), Monsieur Vandenbroucke (sp.a), Monsieur Gilkinet (Ecolo), Monsieur Dermagne (PS),

Depuis des mois, vous nous abreuvez avec les chiffres de la peur. Je vais vous éclairer ici une autre face terrifiante des chiffres de la peur COVID.

Le premier confinement a commencé il y a 10 mois environ. Depuis lors, 100.000 personnes sont mortes dans ce pays, dont 20.000 accompagnées par la COVID.

Ça fait donc 80.000 personnes qui sont mortes sans la COVID, mais en subissant les contraintes de la COVID et de vos mesures sanitaires.

Il n'y a pas eu de surmortalité pour les moins de 65 ans, donc les seules personnes qui sont mortes en plus cette année font partie de la catégorie de ceux qui meurent chaque année en masse dans notre pays.

Toutes ces personnes sont mortes avec moins de chaleur humaine.

Toutes ces personnes sont mortes en n'ayant pas pu revoir la majorité des personnes auxquelles elles tenaient.

Toutes ces personnes sont mortes en ayant manqué de sourires bienveillants cachés par des masques.

Toutes ces personnes sont mortes en n'ayant plus pu tenir dans leurs bras leurs êtres chers.

Toutes ces personnes sont mortes sans avoir pu fêter entouré leurs anniversaires, la Noël, Pâques, fin du Ramadan, Nouvel An Juif, etc.

1.000.000 de personnes ont pleuré ces morts sans pouvoir se prendre dans les bras, sans pouvoir être entourés de tous ceux qu'on aime pour le dernier adieu.

Toutes ces personnes sont mortes dans des conditions terribles, mais pour sauver la vie de qui? Car oui, aucune vie n'a été sauvée avec les mesures de restriction sanitaires, il n'y a que des décès qui ont été retardés.

Mais pensez-vous vraiment que ceux et celles qui ont eu leur mort retardée n'échangeraient pas le retard de leur mort contre quelques sourires et embrassades supplémentaires?

Car sauver une vie, c'est réanimer quelqu'un suite à une crise cardiaque, c'est stopper une hémorragie après un accident de voiture, c'est enlever une tumeur maligne. Avec les mesures de solidarité sanitaires que vous nous imposez pour la COVID, on n'est pas dans ce cas de figure.

Dans les 80.000 morts sans COVID, combien de décès ont été précipités par les mesures sanitaires?

Vous prenez des mesures pour retarder la mort de certains, mais ces mesures précipitent la mort d'autres personnes, est-ce que le bilan global est bien positif ?

Il est certain que vos mesures sanitaires ont entraîné

· Des dizaines de milliers d'adolescents dans le décrochage scolaire.

· Des centaines de milliers de jeunes et moins jeunes dans la dépression.

· Des milliers de jeunes dans la tentation et la tentative de suicide

· Des dizaines de milliers d'indépendants vers la faillite ou la précarité financière extrême

· Des centaines de milliers d'artistes et acteurs du monde culturel et événementiel qui ne voient plus de raison de continuer à espérer de vivre de leur passion

· Des centaines de milliers de célibataires dans un isolement total

· Des millions de belges dans une apathie grandissante chaque jour

20.000 morts accompagnés par la COVID de personnes qui ont accompli la plus grande partie de leur vie, est-ce que toutes ces millions d'autres vies gâchées valent le prix de quelques milliers de morts supplémentaires ou retardés ?

Dans la dernière enquête de santé mentale par Sciensano, près de 40% des 18-25 ans indiquent être en dépression, ça représente 400.000 jeunes adultes en dépression dans notre pays aujourd'hui ! C'est sans compter les 14-18 ans où le tableau ne doit pas être plus fringant.

Et dans cette enquête ils n'ont même plus osé indiquer les chiffres des tendances suicidaires.

Tous les jours 300 personnes meurent dans notre pays avec ou sans la COVID. Pensez-vous vraiment que les 250 personnes qui mourront aujourd'hui sans la COVID partent en paix dans les conditions de déshumanisation que vous leur imposez pour retarder leur mort?

Vous nous avez interdit de fêter la Noël en famille, mais vous vous rendez-compte que pour 110.000 personnes en Belgique ils n'auront plus jamais la chance de fêter la Noël en famille, car ils ne seront plus là l'année prochaine.

Nous avons le taux de mortalité COVID le plus élevé au monde. Combien de morts supplémentaires y aurait-il eu avec des mesures plus souples, plus humaines ? 1000, 5000, 10000, 20000 ? Personne ne le saura jamais. Et quand bien même on aurait doublé le nombre de morts COVID, si on met 40.000 morts de 75 ans et plus en balance avec la détresse effective de millions de belges est-ce vraiment justifié ?

Et quel est le problème de mourir de la COVID? Dans les circonstances actuelles, mourir de la COVID ou d'autre chose, qu'est-ce que ça change? Aussi bien pour la personne en question que pour ses proches, dans les 2 cas c'est la même souffrance terrible avec une culpabilité terrible pour ceux qui restent.

Vous donnez quoi comme perspective à nos ainés dans les homes? Que s'ils survivent à cette crise ils pourront reprendre leurs proches dans les bras? Mais entre temps 150.000 d'entre eux seront morts et le décompte macabre de 300 morts par jours continuera inexorablement jour après jours même après le déconfinement. Certains auront la chance d'avoir tenu bon pendant 1,5 an, 2 ans, le temps de survie moyen dans un home, pour après profiter d'une semaine de chaleur humaine avant de mourir. C'est ça que vous leur proposez ?

Sur ces 10 derniers mois beaucoup de couples auront sauté, mais comment dans cette situation retrouver un partenaire d'un soir, d'un mois, d'un an d'une vie ?

Quelle perspective donnez-vous à nos célibataires, jeunes et moins jeunes?

Qui bénéficie de la situation aujourd'hui ? Qui a un bénéfice? A part le secteur pharmaceutique et Amazon, je ne vois personne.

Quand on a créé une situation où tout le monde perd, et je dis bien chaque Belge, on a foiré quelque chose, vous avez foiré quelque chose.

Aujourd'hui nous n'avons plus de perspectives, plus de certitudes, uniquement de la peur que vous vous appliquez à continuer à distiller jour après jour avec l'aide de nos journalistes.

Mesdames et Messieurs les ministres, vous avez peur de quoi ? D'un nouveau variant COVID ? D'une troisième vague? Mais ils vont tuez qui? Des personnes qui ne demandent pas tant de sacrifices des forces vives et jeunes de notre pays.

Mesdames et Messieurs les ministres, c'est vous qui aurez des comptes à rendre aux millions de Belges en souffrance qui subiront les séquelles de cette crise toute leur vie.

Rendez-nous une perspective, rendez-nous une vie, une vraie, une qui donne envie d'être vécue, une qui donne envie de faire des enfants parce qu'on se dit que ça vaut la peine de vivre cette vie.

Redonnez-nous la possibilité de rêver et donc de vivre ! Et ça aujourd'hui plutôt que demain!

Frédéric van der Vaeren

Citoyen engagé pour une autre gestion de la pandémie

Monsieur De Croo (OpenVLD), Madame Verlinden (CD&V), Madame Wilmès (MR), Madame De Sutter (Groen), Monsieur Vandenbroucke (sp.a), Monsieur Gilkinet (Ecolo), Monsieur Dermagne (PS),Depuis des mois, vous nous abreuvez avec les chiffres de la peur. Je vais vous éclairer ici une autre face terrifiante des chiffres de la peur COVID.Le premier confinement a commencé il y a 10 mois environ. Depuis lors, 100.000 personnes sont mortes dans ce pays, dont 20.000 accompagnées par la COVID.Ça fait donc 80.000 personnes qui sont mortes sans la COVID, mais en subissant les contraintes de la COVID et de vos mesures sanitaires.Il n'y a pas eu de surmortalité pour les moins de 65 ans, donc les seules personnes qui sont mortes en plus cette année font partie de la catégorie de ceux qui meurent chaque année en masse dans notre pays.Toutes ces personnes sont mortes avec moins de chaleur humaine.Toutes ces personnes sont mortes en n'ayant pas pu revoir la majorité des personnes auxquelles elles tenaient.Toutes ces personnes sont mortes en ayant manqué de sourires bienveillants cachés par des masques.Toutes ces personnes sont mortes en n'ayant plus pu tenir dans leurs bras leurs êtres chers.Toutes ces personnes sont mortes sans avoir pu fêter entouré leurs anniversaires, la Noël, Pâques, fin du Ramadan, Nouvel An Juif, etc.1.000.000 de personnes ont pleuré ces morts sans pouvoir se prendre dans les bras, sans pouvoir être entourés de tous ceux qu'on aime pour le dernier adieu.Toutes ces personnes sont mortes dans des conditions terribles, mais pour sauver la vie de qui? Car oui, aucune vie n'a été sauvée avec les mesures de restriction sanitaires, il n'y a que des décès qui ont été retardés.Mais pensez-vous vraiment que ceux et celles qui ont eu leur mort retardée n'échangeraient pas le retard de leur mort contre quelques sourires et embrassades supplémentaires?Car sauver une vie, c'est réanimer quelqu'un suite à une crise cardiaque, c'est stopper une hémorragie après un accident de voiture, c'est enlever une tumeur maligne. Avec les mesures de solidarité sanitaires que vous nous imposez pour la COVID, on n'est pas dans ce cas de figure.Dans les 80.000 morts sans COVID, combien de décès ont été précipités par les mesures sanitaires?Vous prenez des mesures pour retarder la mort de certains, mais ces mesures précipitent la mort d'autres personnes, est-ce que le bilan global est bien positif ?Il est certain que vos mesures sanitaires ont entraîné· Des dizaines de milliers d'adolescents dans le décrochage scolaire.· Des centaines de milliers de jeunes et moins jeunes dans la dépression.· Des milliers de jeunes dans la tentation et la tentative de suicide· Des dizaines de milliers d'indépendants vers la faillite ou la précarité financière extrême· Des centaines de milliers d'artistes et acteurs du monde culturel et événementiel qui ne voient plus de raison de continuer à espérer de vivre de leur passion· Des centaines de milliers de célibataires dans un isolement total· Des millions de belges dans une apathie grandissante chaque jour20.000 morts accompagnés par la COVID de personnes qui ont accompli la plus grande partie de leur vie, est-ce que toutes ces millions d'autres vies gâchées valent le prix de quelques milliers de morts supplémentaires ou retardés ?Dans la dernière enquête de santé mentale par Sciensano, près de 40% des 18-25 ans indiquent être en dépression, ça représente 400.000 jeunes adultes en dépression dans notre pays aujourd'hui ! C'est sans compter les 14-18 ans où le tableau ne doit pas être plus fringant.Et dans cette enquête ils n'ont même plus osé indiquer les chiffres des tendances suicidaires.Tous les jours 300 personnes meurent dans notre pays avec ou sans la COVID. Pensez-vous vraiment que les 250 personnes qui mourront aujourd'hui sans la COVID partent en paix dans les conditions de déshumanisation que vous leur imposez pour retarder leur mort?Vous nous avez interdit de fêter la Noël en famille, mais vous vous rendez-compte que pour 110.000 personnes en Belgique ils n'auront plus jamais la chance de fêter la Noël en famille, car ils ne seront plus là l'année prochaine.Nous avons le taux de mortalité COVID le plus élevé au monde. Combien de morts supplémentaires y aurait-il eu avec des mesures plus souples, plus humaines ? 1000, 5000, 10000, 20000 ? Personne ne le saura jamais. Et quand bien même on aurait doublé le nombre de morts COVID, si on met 40.000 morts de 75 ans et plus en balance avec la détresse effective de millions de belges est-ce vraiment justifié ?Et quel est le problème de mourir de la COVID? Dans les circonstances actuelles, mourir de la COVID ou d'autre chose, qu'est-ce que ça change? Aussi bien pour la personne en question que pour ses proches, dans les 2 cas c'est la même souffrance terrible avec une culpabilité terrible pour ceux qui restent.Vous donnez quoi comme perspective à nos ainés dans les homes? Que s'ils survivent à cette crise ils pourront reprendre leurs proches dans les bras? Mais entre temps 150.000 d'entre eux seront morts et le décompte macabre de 300 morts par jours continuera inexorablement jour après jours même après le déconfinement. Certains auront la chance d'avoir tenu bon pendant 1,5 an, 2 ans, le temps de survie moyen dans un home, pour après profiter d'une semaine de chaleur humaine avant de mourir. C'est ça que vous leur proposez ?Sur ces 10 derniers mois beaucoup de couples auront sauté, mais comment dans cette situation retrouver un partenaire d'un soir, d'un mois, d'un an d'une vie ?Quelle perspective donnez-vous à nos célibataires, jeunes et moins jeunes?Qui bénéficie de la situation aujourd'hui ? Qui a un bénéfice? A part le secteur pharmaceutique et Amazon, je ne vois personne.Quand on a créé une situation où tout le monde perd, et je dis bien chaque Belge, on a foiré quelque chose, vous avez foiré quelque chose.Aujourd'hui nous n'avons plus de perspectives, plus de certitudes, uniquement de la peur que vous vous appliquez à continuer à distiller jour après jour avec l'aide de nos journalistes.Mesdames et Messieurs les ministres, vous avez peur de quoi ? D'un nouveau variant COVID ? D'une troisième vague? Mais ils vont tuez qui? Des personnes qui ne demandent pas tant de sacrifices des forces vives et jeunes de notre pays.Mesdames et Messieurs les ministres, c'est vous qui aurez des comptes à rendre aux millions de Belges en souffrance qui subiront les séquelles de cette crise toute leur vie.Rendez-nous une perspective, rendez-nous une vie, une vraie, une qui donne envie d'être vécue, une qui donne envie de faire des enfants parce qu'on se dit que ça vaut la peine de vivre cette vie.Redonnez-nous la possibilité de rêver et donc de vivre ! Et ça aujourd'hui plutôt que demain!Frédéric van der VaerenCitoyen engagé pour une autre gestion de la pandémie