Le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem (CD&V) devrait recevoir un préavis de grève mardi, ce qui permettra à 1.100 membres de la police de la route de mener des actions entre le 29 novembre et le 2 janvier. Le syndicat SLFP ne s'avance pas quant aux perturbations pour les usagers. "Les actions peuvent prendre différentes formes", souligne son président Vincent Gilles.

Les agents veulent protester contre une procédure disciplinaire engagée à l'encontre de l'un de leurs collègues par un chef de la police fédérale. Cet agent avait, lors d'une intervention dans le Hainaut, tiré un coup de semonce. Selon l'enquête, le coup était légitime car l'agent et son coéquipier étaient menacés par dix voleurs sur une aire d'autoroute mais un avertissement a néanmoins été ajouté au dossier du policier. Cette sanction a été justifiée par le fait que l'homme aurait dû tirer vers le sol et non en l'air. "Ridicule", répond le syndicat SLFP. "Il devrait recevoir des félicitations, pas une punition."