L'association étudiante veut ainsi contrer le "business juteux" des cours intensifs proposés par des agences privées. Selon le CIUM, ces formations préparatoires estampillées "résultats garantis", qui coûtent parfois 1.000 euros pour deux semaines, constituent une "pratique opportuniste" et creusent davantage l'effet de sélection sociale induit par l'examen d'entrée. "Aux fortes disparités de niveau à la sortie des écoles secondaires en Fédération Wallonie-Bruxelles vient maintenant s'ajouter un écrémage économique", indique-t-il. Le CIUM rappelle que les universités dispensent des cours préparatoires financièrement accessibles et organisera lui-même des séances de préparation gratuites dans le courant du mois d'août. Les informations sur ces séances sont disponibles sur le site internet de l'organisation étudiante www.cium.be ou sur sa page Facebook.

L'association étudiante veut ainsi contrer le "business juteux" des cours intensifs proposés par des agences privées. Selon le CIUM, ces formations préparatoires estampillées "résultats garantis", qui coûtent parfois 1.000 euros pour deux semaines, constituent une "pratique opportuniste" et creusent davantage l'effet de sélection sociale induit par l'examen d'entrée. "Aux fortes disparités de niveau à la sortie des écoles secondaires en Fédération Wallonie-Bruxelles vient maintenant s'ajouter un écrémage économique", indique-t-il. Le CIUM rappelle que les universités dispensent des cours préparatoires financièrement accessibles et organisera lui-même des séances de préparation gratuites dans le courant du mois d'août. Les informations sur ces séances sont disponibles sur le site internet de l'organisation étudiante www.cium.be ou sur sa page Facebook.