Dans une telle hypothèse, il ne faudra pas compter sur son propre parti qui ne serait ni mathématiquement nécessaire ni politiquement utile car son projet est situé aux antipodes de celui de la formation nationaliste, a-t-il affirmé mercredi matin, interrogé par Bel RTL.

Pour M. Prévot, le Palais royal a voulu rebattre les cartes et ouvrir des perspectives en nommant les nouveaux présidents du CD&V et du MR Informateurs. Il compte lui-même se rendre à un rendez-vous "de quelqu'un qui est missionné par le Roi si on l'invite". "Nous allons voir s'ils ont ou non la capacité de s'affranchir de leur posture présidentielle des derniers jours" et montrent qu'ils sont pour une "solution pour tout le monde".

Le président du cdH a dit avoir lui-même "peine à croire à un scénario avec la N-VA dans la mesure où dans l'espace francophone, seul le MR a des battements de cils pour aller avec eux".

A l'entendre, le cdH qui n'est déjà pas mathématiquement nécessaire dans un tel scénario "est aux antipodes des projets de la N-VA". Qui plus est, le président de la formation nationaliste "s'évertue manifestement à être un acteur des problèmes et pas de la solution", a-t-il ajouté.

Dans une telle hypothèse, il ne faudra pas compter sur son propre parti qui ne serait ni mathématiquement nécessaire ni politiquement utile car son projet est situé aux antipodes de celui de la formation nationaliste, a-t-il affirmé mercredi matin, interrogé par Bel RTL.Pour M. Prévot, le Palais royal a voulu rebattre les cartes et ouvrir des perspectives en nommant les nouveaux présidents du CD&V et du MR Informateurs. Il compte lui-même se rendre à un rendez-vous "de quelqu'un qui est missionné par le Roi si on l'invite". "Nous allons voir s'ils ont ou non la capacité de s'affranchir de leur posture présidentielle des derniers jours" et montrent qu'ils sont pour une "solution pour tout le monde". Le président du cdH a dit avoir lui-même "peine à croire à un scénario avec la N-VA dans la mesure où dans l'espace francophone, seul le MR a des battements de cils pour aller avec eux". A l'entendre, le cdH qui n'est déjà pas mathématiquement nécessaire dans un tel scénario "est aux antipodes des projets de la N-VA". Qui plus est, le président de la formation nationaliste "s'évertue manifestement à être un acteur des problèmes et pas de la solution", a-t-il ajouté.