Résultat: 29.450 conducteurs étaient en excès de vitesse, soit 2,71% des personnes contrôlées, et 65 d'entre eux se sont vu retirer leur permis de conduire.

Les mauvais comportements sont en augmentation par rapport à l'opération précédente en octobre 2018. Lors de ce dernier marathon, 2,54% des conducteurs roulaient trop vite et 107 permis de conduire avaient été retirés.

Au vu des résultats, la police fédérale estime que les conducteurs qui ne respectent pas les limitations de vitesse sont encore trop nombreux sur les routes. Elle rappelle que la vitesse excessive est souvent directement proportionnelle avec la gravité de l'accident. Dans 1 accident sur 3, elle joue un rôle déterminant et peut très souvent en être la cause. La lutte contre la vitesse excessive ou inadaptée revêt donc, selon la police fédérale, une importance capitale en matière de sécurité routière.

Ce marathon s'inscrit dans le cadre du "speedmarathon" européen mis en place à l'initiative de TISPOL (Réseau européen des polices de la route). En menant ce type d'actions de contrôle, la police belge vise à modifier les comportements des conducteurs, qui s'autorisent à dépasser les limitations.

Pour la seule zone de Bruxelles-Nord (Schaerbeek, Saint-Josse-ten-Noode et Evere), 1.016 automobilistes ont été verbalisés. Sur les 4.655 véhicules contrôlés via des radars mobiles, 517 automobilistes étaient en excès de vitesse (11,1%). Plus spécifiquement, en zone 30, les radars mobiles ont contrôlés 1.316 véhicules et 419 d'entre eux étaient en excès de vitesse (31,84%). Pour ce qui est des radars fixes, sur les 104.083 véhicules contrôlés, seuls 31 automobilistes étaient en excès de vitesse (0,03%). Le radar-tronçon du boulevard Léopold III a de plus permis de verbaliser 468 automobilistes durant le marathon.