Revenant sur les débordements survenus à l'issue de la manifestation nationale du 6 novembre, ce qu'il qualifie de "mani­festation sauvage et scandaleuse", celui qui représente les indépendants et les PME estime qu'il faut responsabiliser les organisations syndicales, sur les plans tant civil que pénal. "Va­-t­-on attendre qu'il y ait des morts? ", s'interroge-t-il. Selon Philippe Godfroid, il faut dès lors pouvoir poursuivre les syndicats en justice. "La collectivité va supporter tous les soins médicaux des blessés, les dégâts aux vitrines, aux voitures, au mobilier urbain... Et les syndicats se contentent de dire qu'ils ont été victimes de débordements! Ça ne va pas. C'est trop facile de se débiner."

Revenant sur les débordements survenus à l'issue de la manifestation nationale du 6 novembre, ce qu'il qualifie de "mani­festation sauvage et scandaleuse", celui qui représente les indépendants et les PME estime qu'il faut responsabiliser les organisations syndicales, sur les plans tant civil que pénal. "Va­-t­-on attendre qu'il y ait des morts? ", s'interroge-t-il. Selon Philippe Godfroid, il faut dès lors pouvoir poursuivre les syndicats en justice. "La collectivité va supporter tous les soins médicaux des blessés, les dégâts aux vitrines, aux voitures, au mobilier urbain... Et les syndicats se contentent de dire qu'ils ont été victimes de débordements! Ça ne va pas. C'est trop facile de se débiner."