"Même si la météo n'a pas aidé, on a pu noter un certain optimisme chez la plupart des opérateurs touristiques, puisque 80 % se disent satisfaits de leur saison", assure la ministre.

En 2020, la Wallonie avait totalisé 5.118.198 nuitées. On va vers une tendance similaire pour 2021, le taux d'occupation moyen dans les hébergements cet été étant de plus de 70 %, avec des villages de vacances et des hébergements de terroir qui ont très bien fonctionné.

Mais les situations sont évidemment contrastées : dans les zones inondées notamment, certaines attractions touristiques ont dû fermer temporairement leurs portes.

"Les campings ont principalement été touchés par les inondations, mais aussi les zones de Hotton, de Durbuy et de la vallée de la Vesdre. Mais sur place, on a senti l'envie de rebondir au plus vite pour tout remettre en ordre de marche et accueillir la clientèle au plus vite, même si certains sites ou certains hôtels étaient inaccessibles", détaille la ministre De Bue.

Elle note que parmi les touristes qui ont visité la Wallonie durant ces vacances d'été, 83 % étaient des Belges et majoritairement des Wallons. "Preuve que cette tendance au tourisme de proximité, dans le contexte de cette crise sanitaire, se poursuit", commente Mme De Bue.

"Même si la météo n'a pas aidé, on a pu noter un certain optimisme chez la plupart des opérateurs touristiques, puisque 80 % se disent satisfaits de leur saison", assure la ministre. En 2020, la Wallonie avait totalisé 5.118.198 nuitées. On va vers une tendance similaire pour 2021, le taux d'occupation moyen dans les hébergements cet été étant de plus de 70 %, avec des villages de vacances et des hébergements de terroir qui ont très bien fonctionné. Mais les situations sont évidemment contrastées : dans les zones inondées notamment, certaines attractions touristiques ont dû fermer temporairement leurs portes. "Les campings ont principalement été touchés par les inondations, mais aussi les zones de Hotton, de Durbuy et de la vallée de la Vesdre. Mais sur place, on a senti l'envie de rebondir au plus vite pour tout remettre en ordre de marche et accueillir la clientèle au plus vite, même si certains sites ou certains hôtels étaient inaccessibles", détaille la ministre De Bue. Elle note que parmi les touristes qui ont visité la Wallonie durant ces vacances d'été, 83 % étaient des Belges et majoritairement des Wallons. "Preuve que cette tendance au tourisme de proximité, dans le contexte de cette crise sanitaire, se poursuit", commente Mme De Bue.