Pour l'ex-homme fort de DéFI, il faut avoir des obligations de résultats communs à tous les étages de l'Etat. Il manque, selon lui, dans ce contexte, des instances indépendantes chargées de fixer des objectifs de planning et éventuellement des mesures d'encouragement et de sanctions.

"Il faut pas une réforme de l'Etat bâclée comme la dernière que l'on a connue. Il faut se mettre d'accord sur des grands objectifs qui donnent sens à l'Etat belge", a-t-il ajouté.

Olivier Maingain a par ailleurs jugé qu'il fallait tendre la main vers ceux qui prennent leurs distances vis-à-vis de la N-VA et ne pas tomber dans le piège du confédéralisme que tend le président de la formation nationaliste flamande, Bart De Wever. A ses yeux, l'Open VLD a "un rôle majeur à jouer dans les semaines qui viennent".

Il n'a enfin pas exclu la voie d'un gouvernement temporaire "pour permettre de calmer le jeu".

Pour l'ex-homme fort de DéFI, il faut avoir des obligations de résultats communs à tous les étages de l'Etat. Il manque, selon lui, dans ce contexte, des instances indépendantes chargées de fixer des objectifs de planning et éventuellement des mesures d'encouragement et de sanctions. "Il faut pas une réforme de l'Etat bâclée comme la dernière que l'on a connue. Il faut se mettre d'accord sur des grands objectifs qui donnent sens à l'Etat belge", a-t-il ajouté. Olivier Maingain a par ailleurs jugé qu'il fallait tendre la main vers ceux qui prennent leurs distances vis-à-vis de la N-VA et ne pas tomber dans le piège du confédéralisme que tend le président de la formation nationaliste flamande, Bart De Wever. A ses yeux, l'Open VLD a "un rôle majeur à jouer dans les semaines qui viennent". Il n'a enfin pas exclu la voie d'un gouvernement temporaire "pour permettre de calmer le jeu".