C'est Bart De Wever lui-même, lors d'une intervention dans la "Christmas House" anversoise de la radio commerciale Joe FM, qui a laissé entendre que le Carolo viendrait lui rendre visite dans la même soirée, écrit het Laatste Nieuws sur son site internet, ajoutant avoir eu confirmation de cette rencontre.

"J'aurai de la visite. Pas du père Noël, mais de quelqu'un du Sud", a indiqué en radio le président des nationalistes flamands, indiquant que "quelque chose pourrait se décider ce soir" quant aux contours de la future formation fédérale. Celle-ci pourrait prendre la forme d'un arc-en-ciel rassemblant libéraux, socialistes et écologistes, une piste que semblait privilégier Paul Magnette ces derniers jours en rencontrant à plusieurs reprises des représentants des formations susceptibles de prendre part ou de soutenir un tel "arc-en-ciel".

L'absence de la N-VA dans les invitations de l'informateur était pointée du doigt notamment par le CD&V.

Lundi, l'informateur est attendu au palais pour un nouveau rapport au Roi.

"En rencontrant De Wever, Magnette devait cocher une case de sa liste"

Le chef de groupe N-VA à la Chambre, Peter De Roover, a minimisé, dimanche, la rencontre entre Paul Magnette et Bart De Wever. "Mon impression, c'est que Magnette devait encore cocher une case de sa "to do" liste", a-t-il déclaré sur le plateau du Zevende Dag (één).

Samedi soir, l'informateur s'est rendu à Anvers pour y rencontrer le président de la N-VA. Rien n'a filtré de leurs discussions mais, selon Peter De Roover, la réunion n'a pas permis de rapprocher les points de vue des 2 partis.

"Il y a 2 semaines, Paul Magnette a été chargé par le roi de chercher une solution dans le cadre de la formation du gouvernement fédéral. Demain/lundi, il doit retourner au Palais et ainsi, il ne devra pas dire qu'il n'a pas rencontré le plus grand parti de Flandre", a pointé Peter De Roover selon qui le président du PS, mis sous pression par le PTB, veut une coalition la plus à gauche possible.

C'est Bart De Wever lui-même, lors d'une intervention dans la "Christmas House" anversoise de la radio commerciale Joe FM, qui a laissé entendre que le Carolo viendrait lui rendre visite dans la même soirée, écrit het Laatste Nieuws sur son site internet, ajoutant avoir eu confirmation de cette rencontre. "J'aurai de la visite. Pas du père Noël, mais de quelqu'un du Sud", a indiqué en radio le président des nationalistes flamands, indiquant que "quelque chose pourrait se décider ce soir" quant aux contours de la future formation fédérale. Celle-ci pourrait prendre la forme d'un arc-en-ciel rassemblant libéraux, socialistes et écologistes, une piste que semblait privilégier Paul Magnette ces derniers jours en rencontrant à plusieurs reprises des représentants des formations susceptibles de prendre part ou de soutenir un tel "arc-en-ciel". L'absence de la N-VA dans les invitations de l'informateur était pointée du doigt notamment par le CD&V. Lundi, l'informateur est attendu au palais pour un nouveau rapport au Roi.Le chef de groupe N-VA à la Chambre, Peter De Roover, a minimisé, dimanche, la rencontre entre Paul Magnette et Bart De Wever. "Mon impression, c'est que Magnette devait encore cocher une case de sa "to do" liste", a-t-il déclaré sur le plateau du Zevende Dag (één).Samedi soir, l'informateur s'est rendu à Anvers pour y rencontrer le président de la N-VA. Rien n'a filtré de leurs discussions mais, selon Peter De Roover, la réunion n'a pas permis de rapprocher les points de vue des 2 partis. "Il y a 2 semaines, Paul Magnette a été chargé par le roi de chercher une solution dans le cadre de la formation du gouvernement fédéral. Demain/lundi, il doit retourner au Palais et ainsi, il ne devra pas dire qu'il n'a pas rencontré le plus grand parti de Flandre", a pointé Peter De Roover selon qui le président du PS, mis sous pression par le PTB, veut une coalition la plus à gauche possible.