"Un professeur ou un bénévole doit par exemple pouvoir s'occuper, pendant un voyage scolaire, d'un enfant diabétique. Aujourd'hui, c'est juridiquement interdit", explique la ministre.

La nouvelle réglementation, qui s'inscrit dans une initiative plus large visant à donner une voix aux patients et à leurs associations, apportera également une solution aux aidants proches qui posent des actes médicaux, selon les journaux.

"Un professeur ou un bénévole doit par exemple pouvoir s'occuper, pendant un voyage scolaire, d'un enfant diabétique. Aujourd'hui, c'est juridiquement interdit", explique la ministre. La nouvelle réglementation, qui s'inscrit dans une initiative plus large visant à donner une voix aux patients et à leurs associations, apportera également une solution aux aidants proches qui posent des actes médicaux, selon les journaux.