La ministre revient dans les colonnes de De Zondag sur les événements des dernières semaines. A la question "Combien de temps cela va-t-il encore durer?", Maggie De Block répond: "Ca, c'est une question à trois millions! Quand un virus se répand dans un pays, il reste généralement quelques semaines. Nous nous dirigeons maintenant vers le pic de l'épidémie, après quoi la courbe descendra. Je pense que cette situation va durer encore au moins huit semaines".

Plus tôt dans la semaine, le virologue Marc Van Ranst avait estimé que la crise durerait au total dix semaines, si l'on se base sur le cas de la mégapole chinoise de Wuhan, où l'épidémie est née. Le pic y est désormais dépassé. Les propos de Mme De Block ont été tempérés par le ministre du Budget David Clarinval. "On ne prend pas des mesures comme une éventuelle prolongation du confinement dans la presse. Nous avons des scientifiques qui nous conseillent, puis le Conseil national de sécurité prend les décisions. Toute annonce est prématurée", a-t-il dit sur le plateau de "C'est pas tous les jours dimanche"

Selon la ministre, ce serait la courbe normale : "Nous pouvons nous référer sur des pays comme la Chine et la Corée du Sud qui ont vécu les choses avant nous. Ce virus est peut-être nouveau, mais il se comporte comme d'autres virus de la même famille."

Des masques supplémentaires

Concernant les masques, M. Clarinval a indiqué que la ministre de la Santé lui a indiqué ce matin encore attendre l'arrivée dans les prochains jours de 100.000 nouveaux masques FFP2, c'est-à-dire les plus protecteurs dont a besoin le personnel soignant directement confronté aux patients atteints. Un premier lot de 100.000 masques de ce type était déjà arrivé à Liège jeudi soir et a été réparti dans les hôpitaux du pays. Les 5 millions de masques arrivés dans la nuit de jeudi à vendredi sont quant à eux de simple type chirurgical.

Six millions de masques chirurgicaux sont attendus dimanche soir à l'aéroport de Liège (Bierset), a indiqué le ministre-président wallon Elio Di Rupo sur le plateau de L'Invité (RTL-TVi). Ces masques viendraient s'ajouter aux 5 millions reçus dans la nuit de jeudi à vendredi. De ce nouveau lot, 2,2 millions de masques seraient destinés à la Wallonie, pour les maisons de repos, les aides familiales, les associations pour handicapés, etc., a indiqué M. Di Rupo. Les masques chirurgicaux ne sont pas les masques FFP2 qui eux sont destinés au personnel soignant en contact direct avec des personnes contaminées au coronavirus.

La ministre revient dans les colonnes de De Zondag sur les événements des dernières semaines. A la question "Combien de temps cela va-t-il encore durer?", Maggie De Block répond: "Ca, c'est une question à trois millions! Quand un virus se répand dans un pays, il reste généralement quelques semaines. Nous nous dirigeons maintenant vers le pic de l'épidémie, après quoi la courbe descendra. Je pense que cette situation va durer encore au moins huit semaines". Plus tôt dans la semaine, le virologue Marc Van Ranst avait estimé que la crise durerait au total dix semaines, si l'on se base sur le cas de la mégapole chinoise de Wuhan, où l'épidémie est née. Le pic y est désormais dépassé. Les propos de Mme De Block ont été tempérés par le ministre du Budget David Clarinval. "On ne prend pas des mesures comme une éventuelle prolongation du confinement dans la presse. Nous avons des scientifiques qui nous conseillent, puis le Conseil national de sécurité prend les décisions. Toute annonce est prématurée", a-t-il dit sur le plateau de "C'est pas tous les jours dimanche"Selon la ministre, ce serait la courbe normale : "Nous pouvons nous référer sur des pays comme la Chine et la Corée du Sud qui ont vécu les choses avant nous. Ce virus est peut-être nouveau, mais il se comporte comme d'autres virus de la même famille."Concernant les masques, M. Clarinval a indiqué que la ministre de la Santé lui a indiqué ce matin encore attendre l'arrivée dans les prochains jours de 100.000 nouveaux masques FFP2, c'est-à-dire les plus protecteurs dont a besoin le personnel soignant directement confronté aux patients atteints. Un premier lot de 100.000 masques de ce type était déjà arrivé à Liège jeudi soir et a été réparti dans les hôpitaux du pays. Les 5 millions de masques arrivés dans la nuit de jeudi à vendredi sont quant à eux de simple type chirurgical.Six millions de masques chirurgicaux sont attendus dimanche soir à l'aéroport de Liège (Bierset), a indiqué le ministre-président wallon Elio Di Rupo sur le plateau de L'Invité (RTL-TVi). Ces masques viendraient s'ajouter aux 5 millions reçus dans la nuit de jeudi à vendredi. De ce nouveau lot, 2,2 millions de masques seraient destinés à la Wallonie, pour les maisons de repos, les aides familiales, les associations pour handicapés, etc., a indiqué M. Di Rupo. Les masques chirurgicaux ne sont pas les masques FFP2 qui eux sont destinés au personnel soignant en contact direct avec des personnes contaminées au coronavirus.