La direction de LN24 sera assurée conjointement, ad interim, par Joan Condijts, président du Conseil d'administration et directeur de l'information, par Martin Buxant, rédacteur en chef, et par Stéphan Salberter qui est nommé manager de transition, ajoute la chaîne.

Boris Portnoy était l'un des fondateurs de la chaîne et avait oeuvré à son lancement qui s'était concrétisé le 2 septembre dernier.

M. Condijts a confirmé jeudi soir à Belga que cette décision faisait suite à "des divergences stratégiques" avec Boris Portnoy. "Nous prévoyons à présent de développer les aspects digitaux et, sur ce point, il existait des différences."

Le président du conseil d'administration a en outre confirmé que M. Portnoy restait pour l'instant actionnaire et administrateur. A la question d'un éventuel retrait, M. Condijts a indiqué que c'était "sa liberté". "On ne peut pas l'en empêcher", a-t-il déclaré, tout en rappelant la nécessité de respecter le pacte d'actionnaires.

La direction de LN24 sera assurée conjointement, ad interim, par Joan Condijts, président du Conseil d'administration et directeur de l'information, par Martin Buxant, rédacteur en chef, et par Stéphan Salberter qui est nommé manager de transition, ajoute la chaîne. Boris Portnoy était l'un des fondateurs de la chaîne et avait oeuvré à son lancement qui s'était concrétisé le 2 septembre dernier. M. Condijts a confirmé jeudi soir à Belga que cette décision faisait suite à "des divergences stratégiques" avec Boris Portnoy. "Nous prévoyons à présent de développer les aspects digitaux et, sur ce point, il existait des différences." Le président du conseil d'administration a en outre confirmé que M. Portnoy restait pour l'instant actionnaire et administrateur. A la question d'un éventuel retrait, M. Condijts a indiqué que c'était "sa liberté". "On ne peut pas l'en empêcher", a-t-il déclaré, tout en rappelant la nécessité de respecter le pacte d'actionnaires.