Les chiffres d'infections au coronavirus annoncés ces vendredi et samedi "nous obligent à analyser à nouveau les risques et les mesures prises en fonction de cette dégradation du contexte", a justifié le mayeur dans un communiqué. M. Demeyer insiste également pour que le public qui se rend au marché se répartisse sur les six points d'accès mis à disposition (Passerelle, Pont Maghin, Carrefour Cité-Goffe, Ilôt Saint-Georges, rues Hongrée et Saint Jean-Baptiste), afin d'éviter au maximum la formation de files aux abords du marché.

Quelque 50 agents (police et agents communaux) sont mobilisés pour assurer le bon déroulement du marché dominical (gestion du périmètre, distribution de gel hydro-alcoolique, etc.) Ils empêcheront ceux qui ne portent pas de masque de pénétrer dans le périmètre, indiquait-on au cabinet du bourgmestre. Si une personne sans masque devait s'y retrouver, un procès-verbal pourrait être dressé, à charge pour la justice de poursuivre le contrevenant en fonction de l'attitude qu'il adoptera. Vu l'urgence, le règlement sur les sanctions administratives communales (SAC) n'a toutefois pas encore pu être modifié pour pouvoir en infliger dans l'immédiat.

Environ 200 ambulants sont présents au marché de la Batte en cette période, pour quelque 300 en temps ordinaire. La jauge du Fédéral pour ce marché est fixée à un plafond de 1.500 personnes présentes, mais les autorités locales comptent par "bulles" familiale, ce qui permet de dépasser ce plafond tout en réduisant les attroupements aux entrées.

Port du masque obligatoire sur les marchés de Charleroi et Jumet

Au vu de la dégradation de la situation sanitaire, le bourgmestre Paul Magnette (PS) a décidé de prendre un arrêté visant à rendre le port du masque obligatoire sur ces deux marchés à haute fréquentation, poursuit le communiqué.

La police sera présente afin de contrôler le respect de cette mesure. Les personnes qui s'y présenteront sans masque ne pourront pas y accéder. Cette mesure sera évaluée par les autorités communales en début de semaine.

Depuis le 11 juillet dernier, le port du masque est obligatoire dans tout le pays pour toute personne âgée de 12 ans ou plus dans les magasins, centres commerciaux, cinémas, salles de jeux de hasard, salles de spectacles ou de conférences, auditoires, lieux de culte, musées, bibliothèques et bâtiments de justice (pour les parties accessibles au public), sous peine de sanction pénale.

Les chiffres d'infections au coronavirus annoncés ces vendredi et samedi "nous obligent à analyser à nouveau les risques et les mesures prises en fonction de cette dégradation du contexte", a justifié le mayeur dans un communiqué. M. Demeyer insiste également pour que le public qui se rend au marché se répartisse sur les six points d'accès mis à disposition (Passerelle, Pont Maghin, Carrefour Cité-Goffe, Ilôt Saint-Georges, rues Hongrée et Saint Jean-Baptiste), afin d'éviter au maximum la formation de files aux abords du marché. Quelque 50 agents (police et agents communaux) sont mobilisés pour assurer le bon déroulement du marché dominical (gestion du périmètre, distribution de gel hydro-alcoolique, etc.) Ils empêcheront ceux qui ne portent pas de masque de pénétrer dans le périmètre, indiquait-on au cabinet du bourgmestre. Si une personne sans masque devait s'y retrouver, un procès-verbal pourrait être dressé, à charge pour la justice de poursuivre le contrevenant en fonction de l'attitude qu'il adoptera. Vu l'urgence, le règlement sur les sanctions administratives communales (SAC) n'a toutefois pas encore pu être modifié pour pouvoir en infliger dans l'immédiat. Environ 200 ambulants sont présents au marché de la Batte en cette période, pour quelque 300 en temps ordinaire. La jauge du Fédéral pour ce marché est fixée à un plafond de 1.500 personnes présentes, mais les autorités locales comptent par "bulles" familiale, ce qui permet de dépasser ce plafond tout en réduisant les attroupements aux entrées.Port du masque obligatoire sur les marchés de Charleroi et Jumet Au vu de la dégradation de la situation sanitaire, le bourgmestre Paul Magnette (PS) a décidé de prendre un arrêté visant à rendre le port du masque obligatoire sur ces deux marchés à haute fréquentation, poursuit le communiqué. La police sera présente afin de contrôler le respect de cette mesure. Les personnes qui s'y présenteront sans masque ne pourront pas y accéder. Cette mesure sera évaluée par les autorités communales en début de semaine. Depuis le 11 juillet dernier, le port du masque est obligatoire dans tout le pays pour toute personne âgée de 12 ans ou plus dans les magasins, centres commerciaux, cinémas, salles de jeux de hasard, salles de spectacles ou de conférences, auditoires, lieux de culte, musées, bibliothèques et bâtiments de justice (pour les parties accessibles au public), sous peine de sanction pénale.