La semaine dernière, Willy Demeyer, bourgmestre de Liège, précisait qu'il n'excluait pas une tripartite en vue de constituer la future majorité communale. Le PTB, qui a gagné sept sièges à l'issue des élections du 14 octobre dernier, a été convié au deuxième tour de consultations.

Si Sophie Lecron admet que les échanges se sont déroulés de manière constructive et qu'ils ont eu l'occasion de défendre leur vision, elle maintient ne pas percevoir de volonté de changement dans la manière de gérer la ville. "Par rapport aux services communaux, on se retranche derrière le plan de gestion pour dire que l'on ne peut procéder à de nouveaux engagements. On continue de prôner le non-remplacement. Nous avons également abordé la dotation au CPAS qui, face à l'augmentation de la pauvreté, devrait augmenter. La problématique du logement est également très importante pour nous. Nous voulons une politique de logement accessible à tout le monde. Nous estimons qu'il faut prendre des mesures fortes or nous ressentons une grande frilosité à l'idée de faire autrement", précise Sophie Lecron.

Bref, le PTB liégeois estime que le PS reste sur une vision de continuité par rapport aux années précédentes. Une vision qui n'est clairement pas partagée. Aucune nouvelle rencontre entre les deux groupes n'a été évoquée.