Il a été mis en cause, dit-il, sur la base d'un rapport comportant des informations obtenues de façon illégale. Dans la foulée, M. Dedecker accuse le procureur-général d'Anvers, Yves Liégeois, de gérer des dossiers judiciaires avec une arrière pensée politique.

M. Dedecker a fait ces déclarations dans le cadre de la discussion sur la demande de levée de son immunité parlementaire.

Cette demande fait suite à une affaire datant de 2008. A l'époque, M. Dedecker avait passé un contrat avec un détective privé pour déterminer si Karel De Gucht (Open Vld), via des activités parallèles, n'était pas impliqué dans des magouilles autour du palais de justice de Furnes.

On reproche notamment à M. Dedecker d'avoir antidaté le contrat qu'il a passé avec ce détective.

M. Dedecker met en cause l'Open Vld dans la publication de certaines informations qui venaient soi-disant de ce détective privé alors qu'elles avaient en fait été collectées, selon lui, par Guy Geens et Liesbeth Smeets.

Ceux-ci ont d'ailleurs été renvoyés ce jeudi par la chambre des mises en accusation d'Anvers devant le tribunal correctionnel de Hasselt pour calomnie à l'égard de Jean-Marie Dedecker. Ils avaient affirmé que le leader de la LDD avait engagé un détective privé pour se plonger dans la vie privée de Karel De Gucht (Open Vld), ce que Jean-Marie Dedecker a toujours nié.

Finalement, la levée de l'immunité parlementaire a été décidée par 85 oui (majorité), 14 non (VB) et 35 abstentions (N-VA, Ecolo/Groen et FDF).

Il a été mis en cause, dit-il, sur la base d'un rapport comportant des informations obtenues de façon illégale. Dans la foulée, M. Dedecker accuse le procureur-général d'Anvers, Yves Liégeois, de gérer des dossiers judiciaires avec une arrière pensée politique. M. Dedecker a fait ces déclarations dans le cadre de la discussion sur la demande de levée de son immunité parlementaire. Cette demande fait suite à une affaire datant de 2008. A l'époque, M. Dedecker avait passé un contrat avec un détective privé pour déterminer si Karel De Gucht (Open Vld), via des activités parallèles, n'était pas impliqué dans des magouilles autour du palais de justice de Furnes. On reproche notamment à M. Dedecker d'avoir antidaté le contrat qu'il a passé avec ce détective. M. Dedecker met en cause l'Open Vld dans la publication de certaines informations qui venaient soi-disant de ce détective privé alors qu'elles avaient en fait été collectées, selon lui, par Guy Geens et Liesbeth Smeets. Ceux-ci ont d'ailleurs été renvoyés ce jeudi par la chambre des mises en accusation d'Anvers devant le tribunal correctionnel de Hasselt pour calomnie à l'égard de Jean-Marie Dedecker. Ils avaient affirmé que le leader de la LDD avait engagé un détective privé pour se plonger dans la vie privée de Karel De Gucht (Open Vld), ce que Jean-Marie Dedecker a toujours nié. Finalement, la levée de l'immunité parlementaire a été décidée par 85 oui (majorité), 14 non (VB) et 35 abstentions (N-VA, Ecolo/Groen et FDF).