La pandémie en a fait une figure publique. A la fois sur tous les fronts, dans tous les médias et au-dessus de la mêlée. Sa clarté, sa sagesse et sa détermination à soigner l'ont érigée au rang des sommités du pays. Quel lieu haut perché, en Belgiqu...

La pandémie en a fait une figure publique. A la fois sur tous les fronts, dans tous les médias et au-dessus de la mêlée. Sa clarté, sa sagesse et sa détermination à soigner l'ont érigée au rang des sommités du pays. Quel lieu haut perché, en Belgique, élève donc davantage encore Leïla Belkhir? "Me nourrit, plutôt. Il y a la Roche-aux-Faucons, en province de Liège, avec sa vue superbe sur l'Ourthe et l'horizon. En Tunisie, on mange souvent sur les toits, plats, et on voit ce qui se passe en bas: j'adore! Qu'il y ait une ville, de l'eau, la nature... Cette vue globale, ample, où tout est moins bruyant, où il y a de l'air, du souffle. Mais mon préféré, c'est à deux pas de la maison, dans le bois de Longueville, sur Chaumont-Gistoux. Avec mes filles et mon mari, on l'appelle "le canyon": on l'a découvert par hasard, en s'aventurant hors des chemins. Là, surplombant la rivière, avec plein d'arbres autour, et des ronces, et des couleurs qui changent avec les saisons, on voit et on écoute l'eau, il y a les oiseaux, la vie, la beauté, on est enveloppé, tout s'apaise, jusqu'à l'esprit. J'y vais toutes les semaines, seule ou en famille, parce qu'il donne de l'énergie, de la joie, du bonheur. C'est un endroit magique. Qui fait du bien."