Quand Denis Ducarme, ministre fédéral et tête de liste dans le Hainaut fait une sortie médiatique il ya quinze jours pour indiquer que la migration devait être un des thèmes principaux de la campagne du MR et qu'il se considérait comme le Francken wallon, nous n'avons rien dit alors que la NVA venait de faire tomber le gouvernement MICHEL 1 en opposition avec la volonté du Premier ministre d'aller signer le pacte des Nations unies sur les migrations à Marrakech...

Quand le PP invite le même Théo Francken à Verviers, nous n'avons rien dit en raison de la proximité idéologique du PP populiste et de droite avec la NVA et aussi parce que, même en profond désaccord avec ces idées ,nous défendons pour chacun le droit de les exprimer...

Mais quand Jacqueline Galant , ancienne ministre fédérale et tête de liste régionale à Mons invite le même Francken il ya quelques jours à développer ses idées à Jurbise, et que Richard Miller, Françoise Schepmans , Vincent Dewolf se confinent dans un silence assourdissant....nous ne pouvons plus nous taire!

Nous sommes tous libéraux, profondément attachés à la liberté de penser, de s'exprimer, d'entreprendre, de croire ou de ne pas croire.

Nous sommes tous profondément convaincus que le libéralisme ne se résume pas à des libertés formelles, mais consiste aussi à mettre en place par l'éducation et la culture les conditions qui permettent à chacun de s'émanciper, de construire son projet de vie, quel que soit la condition sociale, le statut économique ou l'origine ethnique du milieu où il a vu le jour;

Nous sommes tous convaincus que si l'Etat doit jouer un rôle émancipateur, régulateur et redistributeur, il doit aussi garantir l'exercice des libertés par chacun en affirmant avec force la séparation entre le droit et la foi, entre l'Eglise et l'Etat, l'égalité entre les hommes et les femmes, l'égalité des droits entre tous;

Nous sommes tous attachés pour l'ensemble de ces raisons à la laïcité politique. Certains d'entre nous sont de confession musulmane, mais tous ensemble, nous rejetons avec force les partisans d'un islam conservateur, salafiste ou wahhabite, comme tout autant les propagateurs d'un islam politique partisans des frères musulmans qui entend saper les valeurs sur lesquelles notre démocratie s'est construite et tous ceux qui professent une laïcité inclusive et qui, au nom d'accommodements dits raisonnables, instillent dans notre société les ferments de l'antagonisme entre les communautés;

C'est pour toutes ces raisons que nous attendions du MR qu'il constitue non seulement le socle de la défense de nos libertés, mais aussi le rempart contre tous les replis nationalistes, le conservatisme et le populisme qui sont la marque de la NVA au nord de notre pays;

Nous nous sommes battus aux côtés de Christine Defraigne pour que le projet de loi concernant les visites domiciliaires soit retiré de l'agenda du gouvernement en raison du recul démocratique qu'il impliquait ;

Nous nous sommes réjouis de la fermeté du Premier ministre Charles Michel à l'égard de la NVA à l'occasion de la signature du pacte de Marrakech comme nous nous sommes réjouis de la décision du gouvernement de confier la direction de la grande mosquée du Cinquantenaire à l'exécutif des musulmans de Belgique pour y développer un islam européen dégagé de l'influence des états et des courants religieux les plus conservateurs et promouvant un islam des lumières que de nombreux musulmans appellent depuis longtemps de leurs voeux;

Aujourd'hui hélas nous devons nous rendre à l'évidence: malgré ces avancées, des personnalités politiques majeures du MR inscrivent le MR tout entier dans une dérive droitière sans précédent depuis 20 ans en faisant du MR le pendant francophone de la NVA et de l'immigration un des thèmes principaux de la campagne électorale.

Faire de la migration un des thèmes principaux de la campagne électorale revient à fustiger toute la communauté arabo musulmane en faisant l'amalgame entre le comportement extrême de quelques-uns et l'ensemble d'une communauté qui ne demande qu'à s'intégrer davantage au sein de notre pays si nous nous en donnons les moyens!

Ce faisant, le MR renie totalement le libéralisme social incarné par Louis Michel et Daniel Ducarme, et redevient un parti conservateur qui encourage toutes les dérives populistes . Il met à néant les efforts de toutes celles et ceux qui ,à Bruxelles, depuis des années tentent de réunir au sein du MR toutes les composantes de la diversité dans le respect des valeurs libérales et humanistes qui l'ont caractérisé jusqu'il y a peu.

Dans ces conditions, nous exigeons de Charles MICHEL, Premier ministre et président du MR de sortir de la schizophrénie qui caractérise aujourd'hui le MR: qui faut-il croire? Le Premier ministre qui défend avec passion ses valeurs humanistes devant la Chambre pour faire voter le pacte de Marrakech? Ou le président de parti qui se tait et laisse des ténors du MR fouler aux pieds les valeurs au nom desquelles nous nous battons?

SI nous devions être contraints de devoir faire le triste constat qu'il n'y a plus place aujourd'hui au sein du MR ni pour des libéraux progressistes ni pour des militants libéraux sincères issus de la diversité ,nous n'aurons plus d'autre choix pour exprimer notre écoeurement que de nous distancier d' une formation déboussolée, recroquevillée sur elle-même à Bruxelles qui ne serait plus qu'une pâle copie de la NVA.

Nous lançons dès lors un appel à toutes celles et ceux qui refusent que le MR devienne l'annexe francophone de la NVA à se rassembler pour former ensemble un véritable courant libéral, réformateur, humaniste et progressiste.

Pour toutes celles et ceux, personnalités importantes ou simples militants, jusqu'à présent silencieux,

Georges Verzin

conseiller communal à Schaerbeek

Chef de groupe MR&CITOYENS

Quand Denis Ducarme, ministre fédéral et tête de liste dans le Hainaut fait une sortie médiatique il ya quinze jours pour indiquer que la migration devait être un des thèmes principaux de la campagne du MR et qu'il se considérait comme le Francken wallon, nous n'avons rien dit alors que la NVA venait de faire tomber le gouvernement MICHEL 1 en opposition avec la volonté du Premier ministre d'aller signer le pacte des Nations unies sur les migrations à Marrakech...Quand le PP invite le même Théo Francken à Verviers, nous n'avons rien dit en raison de la proximité idéologique du PP populiste et de droite avec la NVA et aussi parce que, même en profond désaccord avec ces idées ,nous défendons pour chacun le droit de les exprimer...Mais quand Jacqueline Galant , ancienne ministre fédérale et tête de liste régionale à Mons invite le même Francken il ya quelques jours à développer ses idées à Jurbise, et que Richard Miller, Françoise Schepmans , Vincent Dewolf se confinent dans un silence assourdissant....nous ne pouvons plus nous taire!Nous sommes tous libéraux, profondément attachés à la liberté de penser, de s'exprimer, d'entreprendre, de croire ou de ne pas croire.Nous sommes tous profondément convaincus que le libéralisme ne se résume pas à des libertés formelles, mais consiste aussi à mettre en place par l'éducation et la culture les conditions qui permettent à chacun de s'émanciper, de construire son projet de vie, quel que soit la condition sociale, le statut économique ou l'origine ethnique du milieu où il a vu le jour;Nous sommes tous convaincus que si l'Etat doit jouer un rôle émancipateur, régulateur et redistributeur, il doit aussi garantir l'exercice des libertés par chacun en affirmant avec force la séparation entre le droit et la foi, entre l'Eglise et l'Etat, l'égalité entre les hommes et les femmes, l'égalité des droits entre tous;Nous sommes tous attachés pour l'ensemble de ces raisons à la laïcité politique. Certains d'entre nous sont de confession musulmane, mais tous ensemble, nous rejetons avec force les partisans d'un islam conservateur, salafiste ou wahhabite, comme tout autant les propagateurs d'un islam politique partisans des frères musulmans qui entend saper les valeurs sur lesquelles notre démocratie s'est construite et tous ceux qui professent une laïcité inclusive et qui, au nom d'accommodements dits raisonnables, instillent dans notre société les ferments de l'antagonisme entre les communautés;C'est pour toutes ces raisons que nous attendions du MR qu'il constitue non seulement le socle de la défense de nos libertés, mais aussi le rempart contre tous les replis nationalistes, le conservatisme et le populisme qui sont la marque de la NVA au nord de notre pays; Nous nous sommes battus aux côtés de Christine Defraigne pour que le projet de loi concernant les visites domiciliaires soit retiré de l'agenda du gouvernement en raison du recul démocratique qu'il impliquait ;Nous nous sommes réjouis de la fermeté du Premier ministre Charles Michel à l'égard de la NVA à l'occasion de la signature du pacte de Marrakech comme nous nous sommes réjouis de la décision du gouvernement de confier la direction de la grande mosquée du Cinquantenaire à l'exécutif des musulmans de Belgique pour y développer un islam européen dégagé de l'influence des états et des courants religieux les plus conservateurs et promouvant un islam des lumières que de nombreux musulmans appellent depuis longtemps de leurs voeux;Aujourd'hui hélas nous devons nous rendre à l'évidence: malgré ces avancées, des personnalités politiques majeures du MR inscrivent le MR tout entier dans une dérive droitière sans précédent depuis 20 ans en faisant du MR le pendant francophone de la NVA et de l'immigration un des thèmes principaux de la campagne électorale.Faire de la migration un des thèmes principaux de la campagne électorale revient à fustiger toute la communauté arabo musulmane en faisant l'amalgame entre le comportement extrême de quelques-uns et l'ensemble d'une communauté qui ne demande qu'à s'intégrer davantage au sein de notre pays si nous nous en donnons les moyens! Ce faisant, le MR renie totalement le libéralisme social incarné par Louis Michel et Daniel Ducarme, et redevient un parti conservateur qui encourage toutes les dérives populistes . Il met à néant les efforts de toutes celles et ceux qui ,à Bruxelles, depuis des années tentent de réunir au sein du MR toutes les composantes de la diversité dans le respect des valeurs libérales et humanistes qui l'ont caractérisé jusqu'il y a peu.Dans ces conditions, nous exigeons de Charles MICHEL, Premier ministre et président du MR de sortir de la schizophrénie qui caractérise aujourd'hui le MR: qui faut-il croire? Le Premier ministre qui défend avec passion ses valeurs humanistes devant la Chambre pour faire voter le pacte de Marrakech? Ou le président de parti qui se tait et laisse des ténors du MR fouler aux pieds les valeurs au nom desquelles nous nous battons?SI nous devions être contraints de devoir faire le triste constat qu'il n'y a plus place aujourd'hui au sein du MR ni pour des libéraux progressistes ni pour des militants libéraux sincères issus de la diversité ,nous n'aurons plus d'autre choix pour exprimer notre écoeurement que de nous distancier d' une formation déboussolée, recroquevillée sur elle-même à Bruxelles qui ne serait plus qu'une pâle copie de la NVA.Nous lançons dès lors un appel à toutes celles et ceux qui refusent que le MR devienne l'annexe francophone de la NVA à se rassembler pour former ensemble un véritable courant libéral, réformateur, humaniste et progressiste.Pour toutes celles et ceux, personnalités importantes ou simples militants, jusqu'à présent silencieux,Georges Verzinconseiller communal à SchaerbeekChef de groupe MR&CITOYENS