À la suite de la réforme des agences locales pour l'emploi (ALE), au nord du pays, depuis le 1er janvier, les demandeurs d'emploi domiciliés ailleurs qu'en Flandre ne peuvent plus travailler ...

À la suite de la réforme des agences locales pour l'emploi (ALE), au nord du pays, depuis le 1er janvier, les demandeurs d'emploi domiciliés ailleurs qu'en Flandre ne peuvent plus travailler comme " travailleur de quartier " (" wijk werker "), nouvelle appellation des ALE, en Flandre. Le député wallon Benoît Drèze (CDH) s'est fait l'écho, à ce sujet, des préoccupations du secteur agricole et horticole flamand, inquiet de ne plus pouvoir poursuivre ses collaborations avec des demandeurs d'emploi wallons, au moment de la cueillette des fruits. Le ministre de l'Economie, Pierre-Yves Jeholet (MR) lui a répondu que son collègue Philippe Muyters (N-VA) estime que c'est aux autres Régions à modifier leur réglementation afin d'autoriser leurs demandeurs d'emploi ALE à travailler chez les agriculteurs flamands. Forem et VDAB devraient incessamment se concerter pour trouver une solution, à l'occasion du redéploiement, en cours, des ALE en Wallonie. M.L.