Alors que le Conseil national de Sécurité a levé l'interdiction concernant les secondes résidences, de nombreux Belges se demandent s'ils pourront partir en vacances à l'étranger cet été. S'il n'y a pas encore eu de décision, le ministre belge des Affaires étrangères, Philippe Goffin (MR), est plutôt optimiste. "La décision relève du Conseil national de Sécurité. Mais c'est vrai que nous sommes dans une phase de préparation, de discussions pour faire en sorte que lorsque le 'go' sera donné, on travaille de manière coordonnée avec nos voisins européens", indique-t-il au micro de la RTBF.

Si on ne peut encore dire de manière certaine si ce feu vert sera bel et bien donné, ni quand, la coopération avec d'autres pays se prépare. Des contacts ont été établis d'autres nations, notamment la France, l'Allemagne, les Pays-Bas ou encore le Grand-Duché du Luxembourg. "Nous sommes dans une phase de contacts avec les ministres des Affaires étrangères ou européennes pour faire en sorte que la sortie de crise permette une ouverture des frontières coordonnées. C'est l'essentiel pour nous", insiste-t-il. L'élément décisif sera l'évolution du coronavirus chez nous, mais aussi chez nos voisins. La Commission européenne recommande effectivement de rouvrir ses frontières avec des pays qui ont une situation épidémiologique comparable. Un conseil qui compte suivre la Belgique.

Quand le Belge peut-il dès lors espérer voyager, en Belgique, mais aussi vers l'étranger ? "Vers la mi-juin, je pense qu'on y verra définitivement clair par rapport aux possibilités de voyager". Il juge la période comprise entre le 8 et 15 juin comme "réaliste", même s'il faut rester prudent. Une chose est sûre : la phase trois du déconfinement, qui pourrait répondre aux questions touristiques, ne sera pas activée avant au moins le 8 juin.

Alors que le Conseil national de Sécurité a levé l'interdiction concernant les secondes résidences, de nombreux Belges se demandent s'ils pourront partir en vacances à l'étranger cet été. S'il n'y a pas encore eu de décision, le ministre belge des Affaires étrangères, Philippe Goffin (MR), est plutôt optimiste. "La décision relève du Conseil national de Sécurité. Mais c'est vrai que nous sommes dans une phase de préparation, de discussions pour faire en sorte que lorsque le 'go' sera donné, on travaille de manière coordonnée avec nos voisins européens", indique-t-il au micro de la RTBF. Si on ne peut encore dire de manière certaine si ce feu vert sera bel et bien donné, ni quand, la coopération avec d'autres pays se prépare. Des contacts ont été établis d'autres nations, notamment la France, l'Allemagne, les Pays-Bas ou encore le Grand-Duché du Luxembourg. "Nous sommes dans une phase de contacts avec les ministres des Affaires étrangères ou européennes pour faire en sorte que la sortie de crise permette une ouverture des frontières coordonnées. C'est l'essentiel pour nous", insiste-t-il. L'élément décisif sera l'évolution du coronavirus chez nous, mais aussi chez nos voisins. La Commission européenne recommande effectivement de rouvrir ses frontières avec des pays qui ont une situation épidémiologique comparable. Un conseil qui compte suivre la Belgique.Quand le Belge peut-il dès lors espérer voyager, en Belgique, mais aussi vers l'étranger ? "Vers la mi-juin, je pense qu'on y verra définitivement clair par rapport aux possibilités de voyager". Il juge la période comprise entre le 8 et 15 juin comme "réaliste", même s'il faut rester prudent. Une chose est sûre : la phase trois du déconfinement, qui pourrait répondre aux questions touristiques, ne sera pas activée avant au moins le 8 juin.