Cette décision annoncée vendredi par Iriscare est le fruit d'une large concertation avec les représentants des maisons de repos et les syndicats.

Chaque institution est invitée à mettre en place ces mesures dès que possible d'ici le 1er juillet.

Dès leur mise en oeuvre progressive, chaque résident pourra recevoir - chaque semaine - la visite de quatre personnes, avec un maximum de deux personnes en même temps.

En respectant le nombre maximum de personnes indiqué par le Conseil national de Sécurité (CNS), l'établissement qui le souhaite a la possibilité d'élargir ce nombre de visiteurs.

Par ailleurs, les nouvelles mesures décidées autorisent les sorties en dehors de l'établissement, en plusieurs phases. Dans un premier temps, les résidents pourront se rendre chez des prestataires extérieurs à l'établissement et pourront faire appel à un proche pour les accompagner.

Ils pourront également prendre part à des sorties encadrées et organisées par l'établissement (à partir du 15 juin), puis à des sorties non-encadrées (à partir du 1er juillet).

En plus de celles déjà autorisées, de nouvelles activités pourront reprendre. Cela comprend notamment la visite d'un coiffeur ou de services d'inspection mais également la tenue de conseils participatifs qui être tenus uniquement avec les résidents. Les familles pourront être conviées dès le 1er juillet.

L'assouplissement de ces mesures doit permettre un équilibre entre le bien-être et la sécurité des résidents et du personnel des maisons de repos bruxelloises, a souligné Iriscare, en annonçant les mesures.

Cette décision annoncée vendredi par Iriscare est le fruit d'une large concertation avec les représentants des maisons de repos et les syndicats.Chaque institution est invitée à mettre en place ces mesures dès que possible d'ici le 1er juillet. Dès leur mise en oeuvre progressive, chaque résident pourra recevoir - chaque semaine - la visite de quatre personnes, avec un maximum de deux personnes en même temps. En respectant le nombre maximum de personnes indiqué par le Conseil national de Sécurité (CNS), l'établissement qui le souhaite a la possibilité d'élargir ce nombre de visiteurs. Par ailleurs, les nouvelles mesures décidées autorisent les sorties en dehors de l'établissement, en plusieurs phases. Dans un premier temps, les résidents pourront se rendre chez des prestataires extérieurs à l'établissement et pourront faire appel à un proche pour les accompagner. Ils pourront également prendre part à des sorties encadrées et organisées par l'établissement (à partir du 15 juin), puis à des sorties non-encadrées (à partir du 1er juillet). En plus de celles déjà autorisées, de nouvelles activités pourront reprendre. Cela comprend notamment la visite d'un coiffeur ou de services d'inspection mais également la tenue de conseils participatifs qui être tenus uniquement avec les résidents. Les familles pourront être conviées dès le 1er juillet. L'assouplissement de ces mesures doit permettre un équilibre entre le bien-être et la sécurité des résidents et du personnel des maisons de repos bruxelloises, a souligné Iriscare, en annonçant les mesures.